2ième étape du Séminaire national des faîtières des APE : Les parents d’élèves du Zou aguerris pour faire le suivi scolaire des apprenants - Journal Educ'Action

2ième étape du Séminaire national des faîtières des APE : Les parents d’élèves du Zou aguerris pour faire le suivi scolaire des apprenants

11 mins read

Le séminaire national tournant initié par la Coalition Béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT), en partenariat avec la Fédération Nationale des Associations des Parents d’Elèves et d’Etudiants du Bénin (FENAPEB) se poursuit. Après l’Atlantique, la délégation a posé ses valises dans le département du Zou, le mercredi 18 août 2021, pour le même exercice. Pour la circonstance, les parents d’élèves ont été réunis dans la salle polyvalente de l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI) d’Abomey.

Il est presque 9 heures. Le silence qui règne dans ce centre de formation, en cette période de vacances, est très tôt dissipé par le vrombissement des véhicules à deux et à quatre roues. Individuellement ou en groupes, les participants affluent pour prendre part à cette rencontre importante pour l’épanouissement des enfants et un système éducatif de qualité au Bénin. Il s’agit du séminaire national des organisations faîtières des associations des parents d’élèves, regroupées au sein de la Fédération Départementale des Associations des Parents d’Elèves (FEDAPE) et de la Coordination des Associations des Parents d’Elèves (CAPE). Cette initiative entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui au Renforcement de l’Influence de la Société Civile pour la promotion de l’éducation de base inclusive de qualité pour tous (PARISC), financé par le Partenariat Mondial pour l’Education (PME). L’objectif visé est d’échanger avec les parents d’élèves pour éclairer leur lanterne sur diverses thématiques touchant à la vie scolaire. Ainsi, ils pourront mieux jouer leur partition dans la réussite scolaire de leurs enfants. La rencontre a connu deux (02) temps forts, à savoir la cérémonie d’ouverture et les travaux proprement dits.

De la cérémonie d’ouverture

« C’est un atelier négocié depuis l’année dernière et qui prend en compte trois (03) départements dont le Zou. Nous sommes là pour vous parler de trois (03) thématiques : le règlement intérieur des écoles publiques et privées en vigueur au Bénin ; les violences basées sur le genre ; et les alternatives au châtiment corporel », a détaillé Epiphane Azon, président de la FENAPEB, pour ainsi planter le décor. A cet effet, a-t-il poursuivi en s’adressant à ses pairs, « je vous exhorte à avoir une oreille attentive à tout ce qui sera dit ici, parce que vous êtes les représentants du Zou et vous irez dans chacune de vos communes pour annoncer la bonne nouvelle ».
Tout en souhaitant la bienvenue à ces acteurs de la chaîne éducative pour l’intérêt particulier accordé à l’éducation au Bénin, Arsène Adiffon, vice-président de la CBO-EPT, a, d’entrée de jeu, présenté la CBO-EPT. « La Coalition Béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous est un réseau de plusieurs structures, des ONG internationales, des syndicats de tous les ordres d’enseignement, de la fédération des parents d’élèves, des journalistes actifs en éducation et dont la mission commune est de travailler à garantir une éducation de qualité pour tous les enfants au Bénin. Aussi, accompagnons-nous toutes les autres structures faîtières qui ont la même mission, le même objectif que nous », a-t-il laissé entendre. C’est dans ce cadre, ajoute-t-il, « que nous avons initié un certain nombre de thématiques que tous les parents doivent maîtriser parce qu’en tant qu’acteurs essentiels de l’école, vous devriez savoir les documents sur la base desquels les acteurs de l’école doivent agir afin d’en faire un bon suivi, une bonne veille ». Tout comme son prédécesseur, il a, lui aussi, exprimé ses attentes vis-à-vis de ces parents d’élèves. « Ce que nous attendons de vous, c’est que vous puissiez apprendre de ce que nous allons dire mais surtout que vous puissiez les relayer à vos pairs qui sont parents mais également dans vos familles respectives », a-t-il demandé ouvrant ainsi officiellement les travaux inscrits dans l’agenda de cette deuxième étape.

Trois communications à l’ordre du jour

Venus des neuf (09) communes du département du Zou, les participants ont eu droit à trois (03) communications. La première communication porte sur le règlement intérieur des écoles publiques et privées en vigueur au Bénin. Elle a été animée par Vitale Oké, chargée de Projets à la CBO-EPT. Revisité sur l’initiative de la Coalition en 2018, ce règlement définit aisément le rôle de chaque acteur pour la bonne gouvernance des établissements. Suivra la deuxième communication intitulée « Violences basées sur le genre ». Présentée par le binôme Claudine Daïzo Lawson et Arsène Adiffon, cette communication lève le voile sur les diverses violences ainsi que les conséquences de ces dernières sur la vie des apprenants, en l’occurrence les filles. Au cours de la dernière communication relative aux alternatives contre les châtiments corporels, Vitale Oké a montré l’importance pour les parents de prioriser le dialogue parent-enfant afin d’écouter les enfants pour mieux les conseiller et les accompagner dans leur instruction et éducation.
Une séance de travail de groupes sur le thème « Le suivi parental », aura permis aux participants de définir des pistes de solutions pour un meilleur contrôle scolaire de leurs enfants. C’est avec un sentiment de joie et de satisfaction des uns et des autres que ce séminaire a pris fin dans le Zou. Les regards sont désormais tournés vers le département de l’Alibori qui reçoit la même formation le 31 août prochain.

Avis de quelques participants

Théodora Banon, membre CAPE Za-kpota

«Généralement, nous les femmes travaillons sous les hommes dans les coordinations et nous n’avons pas toujours le pouvoir de prendre des décisions. Mais après cette formation, je suis en mesure d’aller au-devant des choses et de dénoncer les irrégularités par rapport au fonctionnement des toilettes, aux frais d’inscription et à la surcharge des classes que nous constatons dans nos écoles. L’autre chose que j’ai retenue, c’est que le parent doit faire le suivi scolaire de ses enfants. Je m’engage à sensibiliser l’ensemble des parents d’élèves dans ce sens.’’

Hervé Salanon, Membre CAPE Agbangnizoun

«C’est une joie pour moi d’avoir assisté à ce séminaire et je suis certain que c’est le cas de tous ceux qui sont venus ici. Nous sommes comme des ambassadeurs qui iront auprès des autres parents pour leur dire ce qu’il en est. On est invité à faire le suivi scolaire des enfants pour éviter les déviances et les grossesses en milieu scolaire. Ce que nous avons appris ici et les documents qui sont mis à notre disposition nous donnent la garantie pour bien faire le travail dans nos communes respectives. »

Victor Sodandjo, président FEDAPE Zou

«Je ne peux que remercier les organisateurs. L’occasion nous a été donnée de connaître nos rôles. Nous devrons suivre le règlement intérieur des écoles ; tenir des assemblées générales d’explication ; faire en sorte qu’à chaque niveau, chacun ait sa part de compréhension pour mieux faire son travail. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents