21ème Journée internationale de la langue maternelle : La promotion du multilinguisme comme défi

Le Bénin n’est pas resté en marge de la célébration de la 21ème Journée internationale de la langue maternelle, ce 21 février 2021. Pour marquer d’une pierre blanche ce jour consacré au patrimoine linguistique national, Mahougnon Kakpo, Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP), s’est adressé à la nation au nom du Gouvernement.
C’est autour du thème « Promouvoir le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société », retenu par l’Unesco cette année, que le ministre a axé son discours. Cette thématique, fait-il savoir, montre combien la promotion du multilinguisme, vecteur fondamental de l’éducation, favorise le brassage interculturel des peuples.
Ainsi, « les langues locales et celles transfrontalières favorisent non seulement le dialogue pacifique entre les peuples et les nations mais aussi, contribuent à la préservation de l’humanité, au progrès d’une éducation inclusive en vue d’atteindre les objectifs du développement durable dont le principe est de ne laisser personne en rade », a annoncé Mahougnon Kakpo face aux médias.
Dans la dynamique de la mise en œuvre des ODD, le premier responsable de l’enseignement secondaire a informé que le thème de cette année est en phase avec l’objectif 4.7 des Objectifs du Développement Durable (ODD) qui préconise que « d’ici à 2030, tous les apprenants acquièrent des connaissances et compétences pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale, de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable ».
Il a aussi ouvert une brèche sur les actions du gouvernement en matière de promotion des langues nationales. Il s’agit, d’abord, martèle l’autorité ministérielle, du « projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH) qui accorde une place importante à la valorisation des langues autochtones dans la formation professionnelle de nos compatriotes ». Et, ensuite, de l’application de la loi 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin à travers laquelle le gouvernement « met en relief toute l’attention particulière qu’il accorde à la défense de la diversité linguistique. Sa volonté de valoriser les langues maternelles s’observe à travers l’élaboration des programmes d’alphabétisation dans les langues autochtones et la traduction des textes dans lesdites langues ».
Invitant le peuple béninois à une « réflexion profonde sur nos rapports avec nos langues maternelles » et non à la fête, Mahougnon Kakpo a dit que cette célébration « doit nous amener à nous engager définitivement dans la valorisation de nos patrimoines linguistiques, culturels et cultuels ».

Adjéi KPONON

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *