banner ong educaction

Colloque International de Philosophie | L’être humain au centre des réflexions scientifiques

L’Institut des Artisans de Justice et de Paix ‘‘Le Chant d’Oiseau’’ de Cotonou a abrité du 29 novembre au 1er décembre 2017 un Colloque International de Philosophie.

Venues des quatre coins du monde, plusieurs sociétés savantes nationales et internationales de Philosophie ont pris part à cette rencontre de haut niveau académique et scientifique autour du thème « Etre humain dans l’Afrique d’aujourd’hui ».

Préparer les Africains à une bonne participation au 24ième congrès mondial de philosophie qui aura lieu à Beijin en Chine en Août 2018 sur le thème « Apprendre à être humain » ; redonner vie au Conseil Inter-Africain de Philosophie ; faire le point de l’activité philosophique en Afrique et dans la diaspora africaine. Tels sont les objectifs de cette rencontre de haute facture sur la philosophie en Afrique. Réunis autour de la thématique centrale qui est : « Etre humain dans l’Afrique d’aujourd’hui », les philosophes Africains et leurs homologues venus des quatre coins du monde ont confronté leurs idées pendant trois jours.

De l’ouverture …

Après le traditionnel mot de bienvenu prononcé par le Professeur Paulin Hountondji, directeur du Centre Africain des Hautes Etudes, qui organise le colloque, la parole est revenue au Professeur Adama Samassekou, Président de la Conférence mondiale des Humanités qui, dans son allocution, a rappelé les défis actuels des humanités. A son tour, Aloyse-Raymond Ndiaye, représentant du recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Il a martelé l’engagement de l’institution à « œuvrer pour plus d’humanité dans nos pays et dans nos universités afin que par l’ouverture aux traditions savantes d’ailleurs, nos disciplines soient à la hauteur des mutations du monde contemporain ». Au nom du Secrétaire Général de la Fédération Internationale des Sociétés de Philosophie (FISP), dont il a lu le discours, il a montré l’engagement de la FISP à accompagner la philosophie africaine dans sa renaissance africaine et internationale notamment au 24ième congrès mondial à Beijing. Après que Raphael Yébou, représentant du recteur de l’UAC, a adressé les bons vœux de fructueux échanges aux congressistes, l’honneur est revenu à Bienvenu Koudjo, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de déclarer officiellement ouverts les travaux de ce conclave scientifique. Dans son allocution d’ouverture, le DC a rappelé les différentes formes par lesquelles la crise de l’humain se manifeste dans l’Afrique d’aujourd’hui avant de faire observer que l’Humanité est la perfection vers laquelle chacun doit tendre. Il a donc exhorté les enseignants et chercheurs à porter leurs réflexions sur les paramètres sur lesquels il faut jouer pour s’en approcher davantage.


A l’aperçu général des travaux …

Les réflexions ont été ouvertes par une conférence inaugurale prononcée par le professeur Abdoulaye Elimane Kane de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar sur « les formes traditionnelles et modernes de la fraternisation ». Les rencontres ont été ponctuées par des sessions plénières dans la matinée et des sessions parallèles dans les après-midis constituées de travaux en ateliers. Diverses communications ont été présentées par les participants autour de la thématique centrale du colloque. Par ailleurs, une session institutionnelle a été organisée en vue de faire le point de l’activité des sociétés nationales de philosophie en Afrique. Cette rencontre a accouché diverses propositions pour que la philosophie prenne sa place dans la construction de l’Afrique et de la pensée scientifique africaine. Les échanges ont, par ailleurs, abouti à l’organisation d’un congrès panafricain de philosophie en décembre 2018 et à la domiciliation définitive du Conseil Inter-Africain de Philosophie au Bénin sous le regard du Centre Africain de Hautes Etudes à Porto-Novo. En outre, Paulin Hountondji a rappelé que « le plus grand défi pour nous aujourd’hui est de retrouver et de renforcer les modes et les formes de fraternisation qui donnaient à nos sociétés un minimum de cohésion » avant d’ajouter que les participants ont relevé qu’il est important de « renforcer les sociétés nationales de philosophie en intégrant aussi les enseignants de philosophie du secondaire ».

De la clôture …

La cérémonie de clôture a été l’occasion pour Nyawo Vongai Zvidenga du Midlandes State University of Zimbabwé de remercier les organisateurs pour la fraternité qui a existé lors des travaux. A son tour, le professeur Mouelle Njoh Ebenezer de l’université de Yaoundé au Cameroun qui a conduit la séance, a tiré la sonnette d’alarme en signifiant que « l’être humain est malmené et la philosophie doit sonner l’alerte » avant de terminer son propos en montrant toute la disponibilité de la vieille génération à accompagner la jeune génération aussi loin que possible.

Adjéi KPONON

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.