banner ong educaction

Soutenance de Maîtrise et de Doctorat en Sciences de l’Education à l’UAC | l Adjéi Kponon du journal Educ’Action décroche la mention Très Bien

En présence des parents, amis et enseignants, Adjéi Kponon, journaliste à Educ’Action, a présenté les résultats de ses recherches dans le cadre de son mémoire de Maîtrise en Sciences de l’Education.

Sous l’égide du Professeur Gabriel Boko, Président du jury de soutenance, les travaux, portant sur les motivations et les intérêts liés à l’usage des TIC pour l’évaluation des apprentissages à l’UAC, se sont déroulés dans la salle 2 de l’ex FLASH de l’UAC dans la matinée du lundi 13 novembre 2017.

«Le jury après délibération a jugé que votre travail est remarquable et vous accorde la note 16 sur 20 avec la mention très bien ». Gabriel Boko, président du jury annonce ainsi le résultat des mois de labeur de Adjéi Kponon désormais maître es Lettres Sciences de l’Education. Analyser les points de vue des apprenants concernant l’évaluation des apprentissages par les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), d’une part, et ceux des enseignants, d’autres part, puis montrer que l’intégration des TIC peut être une alternative face aux difficultés de l’évaluation dans le système Lmd à l’Uac. Ce sont là, les objectifs spécifiques qu’envisage Adjéi Kponon en axant son mémoire de maîtrise sur le thème : « Evaluation des apprentissages par les TIC : quelle perception chez les enseignants et étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi ». Dans son exposé qui a duré 11 minutes, Adjéi Kponon a expliqué succinctement comment l’usage des TIC par les apprenants et enseignants de l’Université d’Abomey-Calavi peut contribuer à la résolution de nombreux problèmes liés aux examens dans ce haut lieu du savoir. Aussi, a-t-il indiqué en termes de résultats que l’ensemble des personnes enquêtées ont une bonne perception de cette innovation même si de nombreux défis restent à relever dans le contexte de l’UAC. Saluant les qualités de chercheur et la ponctualité du candidat, Serge-Armel Atténoukon, directeur de la recherche et rapporteur du jury n’a pas manqué de souligner que le travail qu’il a dirigé n’est pas un produit fini. « Le travail que nous vous soumettons n’est pas encore un chef-d’œuvre. Nous comptons sur vous pour corriger certaines choses », a-t-il affirmé sans ambages. C’est le tour de l’examinateur de passer au crible le travail de l’impétrant. Akimi Yessoufou, examinateur du jury a relevé, à son tour, les insuffisances contenues dans le mémoire. « Vous avez fait un bon travail dans l’écriture du mémoire mais vous l’aviez mis dans une enveloppe un peu sale », a déclaré le professeur Gabriel Boko, président du jury pour signifier certaines insuffisances dans l’habillage du document, invitant l’impétrant à améliorer la copie finale.

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.