banner ong educaction

Inscrite comme discipline au programme | La philosophie pour susciter l’esprit critique

Discipline scolaire depuis la nuit des temps, la philosophie est une matière qui intervient dans les établissements à partir de la classe de 2nde.

Reconnue par certains élèves comme la matière la plus difficile, la philosophie semble imposer aux élèves un travail intellectuel assez dense. Pour mieux appréhender l’importance de cette matière dans le programme scolaire, Educ’Action a rencontré des professeurs certifiés en la matière. Avec ces derniers, la question de la contribution de cette discipline au développement d’une Nation comme la nôtre a été abordée.

Cornelia Amètépé est une jeune élève de la classe de 2nde au CEG Dantokpa. Cette année scolaire 2017-2018 est pour elle, une année de rencontre d’une toute nouvelle matière : la philosophie. Selon les propos de cette jeune fille, les sujets de philosophie semblent un peu trop compliqués, non seulement pour elle, mais aussi pour certains de ses camarades. Son premier sujet de philosophie traité à l’école cette année est ‘‘L’homme est un loup pour l’homme. Expliquer et commenter’’. « J’ai traité le sujet à ma manière. C’était un sujet que le professeur a donné pour nous initier à la philosophie. Mais, même avec l’aide de mon frère aîné qui est en Terminale, je m’en suis sortie avec 6/20. C’était compliqué», a laissé entendre Cornelia qui éprouve déjà du désamour pour cette matière. Tout comme ce sujet donné à cette élève, il y a beaucoup d’autres sujets qui titillent la réflexion des élèves. « Philosopher, c’est être en route, les questions sont plus importantes que les réponses et chaque réponse entraîne une nouvelle question : Commenter » ; « Philosopher, c’est apprendre à mourir. Commenter » ; « La raison est la chose la mieux partagée au monde. Commenter» ; « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. Commenter ». Ce sont là, autant de sujets philosophiques qui torturent la réflexion des élèves. « A priori, ce sont des réflexions qui rebutent, qui donnent de fil à retordre aux apprenants. Mais quand on aime la philosophie et qu’on tient vraiment à la formation de l’esprit, on les réussit aisément. La philosophie est quelque chose de très passionnant », a tenté de persuader, Louis Dochamou, professeur certifié de Philosophie. A travers ces sujets, les élèves de la classe de seconde, de Première ou de Terminale sont invités à mettre toute leur capacité intellectuelle en marche pour donner le résultat escompté. La philosophie est une matière qui est prise en compte dans l’emploi du temps scolaire à partir de la classe de seconde. « La philosophie commence à partir de la classe de 2nde compte tenu de la maturité d’esprit, la maturité de la faculté qu’on appelle raison qu’il importe d’avoir. Il faut se prémunir d’un certain esprit d’analyse, d’appréhension et d’appréciation des problèmes alors que très jeune si vous l’abordez, vous n’y comprendrez rien », a clarifié Louis Dochamou, pour informer sur les raisons pour lesquelles cette matière est inscrite au programme d’études à partir de la classe de 2nde.

La philosophie dans le vécu quotidien ...

« La philosophie est l’amour de la sagesse», a répondu tout simplement Louis Dochamou. Selon lui, la sagesse pour le philosophe est une quête permanente.Il est toujours à la quête de la sagesse parce que la sagesse équivaut pratiquement à la perfection. « On dit souvent que c’est à la fois, la recherche du savoir, amour de la connaissance ou amour de la sagesse », a répondu Maoudi Johnson, professeur certifié de philosophie, sociologue et planificateur de profession, pour renseigner sur l’essentiel à retenir de la notion philosophique comme science. Mais, le professeur s’est fait sa perception de la définition de la philosophie. Pour lui, la vraie définition de la philosophie réside dans le questionnement du philosophe Kant qui dit : « d’où venons-nous, que sommes-nous et où allons-nous ? Ce sont ces questions fondamentales qu’on retrouve au niveau de la philosophie. Et pour moi, la philosophie se définit comme la vie. C’est juste l’expérience de la vie », a défini Maoudi Johnson avant de s’expliquer. « Au fur et à mesure, l’homme a été confronté à des expériences parce qu’il a la raison, la conscience. Et grâce à cette conscience, à cette raison, il a commencé à se poser des questions et ce sont ces questionnements qui ont amené la philosophie ». La philosophie est cette discipline qui vient donner une réponse à la question de la création du monde. Selon l’approche théologique, le monde a été créé par les divinités. Mais, l’approche philosophique est venue battre en brèche l’approche théologique. Et donc, est née l’approche rationnelle basée sur la raison. A en croire le professeur Maoudi Johnson, cette approche de la philosophie n’est peut-être pas très bien perçue par les élèves, peut-être parce que les enseignants ne prennent pas assez de temps pour expliquer ou qu’ils en parlent de manière plus compliquée. S’adressant à ses collègues professeurs, il estime qu’il faut parler de la façon la plus simple aux apprenants de manière à ce qu’ils comprennent ce qu’on leur transmet.

Philosophie, une matière indispensable ...

La Philosophie semble importante pour toute personne, aussi bien apprenants que pour les non-apprenants, selon les propos de Louis Dochamou. « La philosophie est une partie intégrante de la vie de l’homme. Ça veut dire que, hors de l’école, hors des salles de classes, la philosophie dans le contexte général de la vie, a sa valeur et sa raison d’être. La philosophie est inhérente à la vie, à l’existence humaine parce qu’elle se présente comme une entité de réflexion, réflexion sur les problèmes de l’existence, réflexion sur les problèmes généraux de la vie », a martelé le professeur tout en insistant sur le fait que la pauvre femme du marché, l’intellectuel et même les malades mentaux font de la philosophie sans le savoir. Pour Maoudi Johnson, la philosophie, est indispensable en ce sens qu’elle est l’ancêtre de toutes les autres disciplines qui existent aujourd’hui. Et par conséquent, il faut amener les élèves à s’intéresser à cette discipline qui est la mère de toutes les disciplines.

Philosophie comme recherche de l’esprit critique ...

Maoudi Johnson professeur certifi de PhilosophiePour le professeur Maoudi Johnson, l’enseignement de la philosophie dans les collèges vise un but précis. A travers la philosophie, l’apprenant est appelé à travailler sa faculté essentielle à savoir la raison. La philosophie, c’est cette possibilité de savoir apprendre à juger et à critiquer pour avoir plus de compétences et un regard plus critique sur tout ce qui se fait. « La plus-value, c’est cette capacité d’avoir l’esprit critique, différent de l’esprit de critique. L’esprit critique qui permet d’aller de l’avant et de mettre en cause les résultats d’une première recherche», a renseigné le professeur avant d’ajouter que «la philosophie en tant que plus-value est la compétence d’apprendre soi-même à être autonome dans la réflexion parce que la fonction de penser ne se délègue pas. L’être humain doit être capable de penser et c’est cette pensée qui met l’homme face à l’obstacle et qui le fait franchir cet obstacle. Selon ses explications, le philosophe va au-delà de ce qui est donné comme brut pour aller dans ce qui pourrait être des paradoxes. Ce qui veut dire que, ce que l’homme accepte comme un fait déjà sûr, le philosophe questionne dessus et va au-delà pour voir si en réalité, toutes les vérités sont absolues, s’il n’est pas possible de dire le contraire de ce qui a été dit. C’est d’ailleurs ce qui amène certaines personnes à traiter le philosophe de fou, selon le professeur Maoudi Johnson.

Estelle DJIGRI

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.