banner ong educaction

Non-tenue du concours probatoire de l’inspectorat | Des classes sans inspection pour longtemps encore ?

Prévu pour se tenir ce 07 octobre 2017, le concours du Certificat d’Aptitudes à l’Inspectorat du Primaire (CAIP) n’a pas été effectif. Les candidats aspirant à ce diplôme devront prendre leur mal en patience.

Et pour cause le décret N° 2015-593 du 21 novembre 2015 portant statuts particuliers des corps des personnels enseignants de l’enseignement du premier degré en son article 44 fait des vagues…

L’article 44 du décret N° 2015-593 du 21 novembre 2015 portant statuts particuliers des corps des personnels enseignants de l’enseignement du premier degré, exige que les candidats conseillers pédagogiques des enseignements maternel et primaire comptent au moins 3 mois de services effectifs. Ils doivent aussi être à cinq ans de la date de leur admission à la retraite. Par ailleurs, les candidats instituteurs des enseignements maternel et primaire de la catégorie B (corps des instituteurs des enseignements maternel et primaire) échelle 1 doivent être titulaires de la maîtrise en sciences de l’éducation ou d’un diplôme reconnu équivalent, après reclassement à ladite échelle. Ces candidats de la catégorie B échelle 1, selon l’article 44 du décret, doivent réunir au moins 10 années de services effectifs dont 6 ans à la même échelle et doivent être au moins à 5 ans de la date de leur admission à la retraite. Pourquoi alors les candidats désireux avoir ce parchemins n’ont pas composé ?

Des mobiles de la non-tenue du Caip…

« Il faut dire que nous autres inspecteurs et conseillers pédagogiques sommes contre le fait qu’on dise aux titulaires de maîtrise d’aller directement au Caip sans prendre par le corps des conseillers pédagogiques. Le décret était querellé bien avant que le ministre ne le fasse appliquer », a témoigné à Educ’Action Camille Codjo Tchiakpè, chef de la région pédagogique (CRP) n°28 pour ainsi montrer l’une des raisons de la non-tenue du Caip. L’une des raisons évoquées par les protagonistes est la question des mentions sur les diplômes de maîtrise. Pour certains, on peut lire « maîtrise en psychologie » et pour d’autres « maîtrise en sciences de l’éducation ». Les dossiers des candidats détenteurs d’une maîtrise en psychologie ayant été rejetés, ceux-ci ont saisi un huissier de justice pour faire suspendre le concours probatoire qui devrait avoir lieu à Abomey. C’est donc depuis ce temps que le concours a été annulé. Pour Kassa Mampo Nagnini, secrétaire général de la Cstb la situation est préoccupante puisque sur le terrain aujourd’hui, il n’y a pas assez d’inspecteurs pour inspecter les enseignants. Le CRP Camille Codjo Tchiakpè souhaite alors que le concours soit organisé pour que des inspecteurs recrutés contribuent à la performance du système éducatif.

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.