banner ong educaction

Rendement BAC 2018 : Le Togo largement en tête dans la sous-région

Le rendement du baccalauréat 2018 du Togo est le meilleur dans la sous- région. 52,54% comme taux d’admissibilité, nous apprend Educ’Action.

Le site  web palunion.com confirme ce taux et ajoute que la meilleure performance a été donnée par les candidats de la série F3. 96,13% d’admis dans cette série,  détaille Educ’Action, qui retrouve la série E au bas du tableau avec 37,50 %.

Pour les résultats du BAC 2018, le Togo est donc en tête dans la sous-région.    Juste après le pays de Faure Gnassingbé, se pointe la Côte d’Ivoire avec un pourcentage évalué à  46,09%, nous informe le web journal ivoirien koaci.com.  Comme pour le BEPC, les filles, de nouveau, se sont  montré plus performantes.     Sur les 109.109 inscrites pour le diplôme universitaire, 53.189 ont pu obtenir le sésame, à en croire l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP). Soit un taux de 48,75%   contre 43,94% chez les garçons, souligne koaci.com.

En 3ème position, nous avons le Bénin. Il a présenté un rendement évalué à 33,43%, nous rapporte le journal La Nation.  Par rapport à 2017 (41,65%),  il est remarqué une diminution d’environ 9%, calcule La Nouvelle Tribune Info+.  C’est une tendance baissière, se désole mon confrère Edouard Katchikpè du journal Educ’Action.  

Ce résultat ne réjouit guère le Ministre Mahugnon Kakpo des Enseignements secondaire et technique.  Le vendredi 10 août 2018, jour de la proclamation des résultats du BAC 2018, il a clairement exprimé sa déception, témoigne Point.Media. C’est un sentiment d’insatisfaction qui a animé le Ministre ce jour-là, raconte La Nouvelle Tribune Info+.

Comme le Ministre Kakpo, les candidats ajournés sont aussi complètement abattus. 2018 a enregistré un impressionnant nombre de ces cas. Le département de la Donga seule en a livré près de 173, selon les statistiques que nous a rapportées l’hebdomadaire béninois spécialisé en éducation, Educ’Action. Des chiffres qui font réfléchir tous les acteurs du système éducatif.

Pour éviter le pire, l’Association des Professeurs de Français du Bénin (APFB)  prend déjà des mesures à son niveau. Elle a lancé la traque aux faux- professeurs  de lettres,  nous informe Radio Beninlivres.  A en croire,  la 100% littérature,  il n’y aura plus de place, ni dans les lycées et collèges, ni dans les centres de correction des examens nationaux pour ces derniers.  

Le quotidien Le Matinal fait savoir que la décision est prise, le lundi 13 août dernier, lors de la cérémonie de remise officielle de lettre de mission aux  nouveaux responsables des sections départementales. Le Président de l’association faîtière des enseignants de français, le Docteur Roger Koudoadinou, est déterminé à mettre les pendules à l’heure, écrit ce journal.

Quittons le Bénin pour nous rendre au Mali. Le pays d’Ibrahim Boubacar Keita  a donné cette année pour l’examen du  BAC, un pourcentage de succès estimé à 28,52%, rappelle  Educ’Action. Avec ce taux d’admissibilité, il occupe la 4ème position dans notre classement. A sa suite, le Sénégal de Macky Sall avec un taux de réussite de 15% contre 12% en 2017, selon le site web senenews.com

La Centrafrique vient au bas de l’échelle  avec 11,92%  comme performance au baccalauréat 2018, nous rapporte le site béninois banouto.com.

Fin de cette revue de presse, je vous retrouve le mercredi prochain pour un nouveau  numéro.

Esckil AGBO