banner ong educaction

Côte d’Ivoire : Bepc 2018, 60% des admis sont des filles

En Côte d’Ivoire, les résultats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2018 sont connus depuis ce mardi 03 juillet.

Et le taux de réussite est évalué à 60,14%, rapporte le journal Abidjanpress.com. Sur 376.879 candidats ayant effectivement composé, 226.679 sont déclarés admis, détaille Abdijan.net. Ce pourcentage de succès connaît une légère hausse par rapport à 2017 (60,08%), compare Aideafrique.comL’infodrome remarque, pour sa part, qu’au nombre des nouveaux heureux brevetés, 60, 87% sont des filles. Pour ce journal, ce résultat satisfaisant de la classe féminine  est une illustration des efforts de l’Etat et des parents d’élèves dans le processus de la scolarisation des filles.  

« La question du genre n’est plus un problème en Côte d'Ivoire. De nombreux parents ont compris l'importance de la scolarisation de la jeune fille. Et cela se vérifie dans plusieurs secteurs d’activités tels que celui de l'Education nationale », se réjouit L’Infodrome.

Contrairement à la majorité de la presse ivoirienne, le Syndicat pour la revalorisation des enseignants du secondaire de la Côte d’Ivoire (SYRES-CI) n’est pas fier du rendement du BEPC. Les résultats auraient été truqués, selon ce corps syndical, nous informe l’Agence de Presse Régionale (APR). Il y a fraude autour des résultats du BEPC, session 2018, crie  le SYRES – CI dans les médias.

« Il nous revient de sources concordantes que la Direction des examens et concours a décidé d'outrepasser le manuel de procédure 2018 à l'effet de relever le taux de réussite jugé bas. De fait, une décision émanant de la Direction a balayé du revers de la main les délibérations des jurys pour mettre sur pied un autre type de jury en vue de bonifier les résultats. En outre, des candidats refusés se retrouvent admis après cette manigance qui porte la moyenne d'admission à 8,50/20 », a déclaré le syndicat dans les colonnes de l’APR et de plusieurs autres parutions de ce mercredi 04  juillet.

 Au Bénin, point de fraudes dans l’organisation du Certificat d’Etudes Primaires (CEP), session de juillet 2018.  L’examen  s’est  bien déroulé, à en croire la Direction des examens et concours. Sauf qu’Educ’Action, le spécialiste des questions éducatives, lui rappelle les aléas dus à l’inondation dans certains centres de Cotonou. L’eau a dicté sa loi par endroits, écrit le journal. Des responsables de centres ont refusé de s’adresser à la presse, ne serait-ce que pour indiquer les statistiques, déplore l’hebdomadaire spécialisé en éducation en Afrique. « Il nous a été interdit de parler aux journalistes sauf sur ordre de mission », révèle un Chef-centre à l’équipe de Educ’Action. La presse à peine admise, déduit  le journal de Ulrich Vital Ahotondji avant de signaler qu’il y a eu plusieurs cas d’absences. Plus de 200 absents au plan national, souligne Benin Web Tv. La majorité de ces cas est notée dans la commune de Savè, appuie La Nouvelle Tribune.

Ces candidats absents ne pourront donc pas faire leur entrée au collège dès la rentrée prochaine. Ils devront attendre, peut-être l’année scolaire 2019-2020 avant d’étudier Yèmi ou le miracle de l’amour de Fassinou Adélaïde Allagbada en 5ème. Ce livre remplace à partir de la rentrée 2018- 2019, Petit Jo, enfant des rues de la Camerounaise Evélyne Mpodi Ngollé. Il en est de même pour le célèbre roman Sous l’orage du Malien Seydou Badian qui cède sa place à Serment d’abstinence d’Abdel Hakim Lalèyè dans les classes de 3ème. L’information a été rapportée par la Radio Beninlivres.

Fin de cette revue de presse, je vous retrouve mercredi prochain.

Esckil AGBO