RAVIP 02

Revue de presse : L’école sénégalaise revit, celle du Bénin chiffre ses cas de grossesses

Une cité internationale universitaire d’une capacité d’accueil de 2.000 étudiants et de 50 enseignants- chercheurs. Tel est le joyau que le Sénégal s’apprête à ériger.

La nouvelle nous est parvenue grâce à l’Agence Sénégalaise de Presse (APS) qui ajoute d’ailleurs qu’au-delà des dortoirs,  la cité disposera également d’un centre médico-social, d’une salle de conférence, d’une médiathèque, d’une bibliothèque, d’une imprimerie, d’un centre technique en mécanique et menuiserie, d’une salle de cinéma, d’un stade omnisport et d’un centre de production agricole.

Après sa construction, la cité sera baptisée « La maison des citoyens du monde », informe Sénégal Info. Elle occupera une superficie évaluée à 10 hectares, précise le site laviesenegalaise.com.

Les bonnes nouvelles se multiplient sans doute pour le secteur éducatif du Sénégal. Selon l’APS, l’indemnité de logement des enseignants a été portée à 85.000 Francs Cfa. Elle connaît ainsi une augmentation de 25.000 Francs Cfa, calcule l’Agence de Presse Africaine (APA), qui rappelle qu’avant  la décision du gouvernement, cette indemnité était de 60.000 Francs Cfa. Afrique Midi, sur le même sujet, fait savoir que c’est au cours de la dernière rencontre que le Président Macky Sall a tenue avec les syndicalistes que la décision a été prise.

Il s’agit, croit savoir l’APA, d’une mesure qui vient mettre fin aux mouvements de grèves lancés par les syndicats des enseignants depuis le mois de janvier.

Au Bénin, la tension entre le gouvernement et les enseignants est toujours tendue et viciée. Les écoles primaires, lycées et collèges sont toujours fermés, constate La Nouvelle Tribune.  La Nation, remarque, qu’en dehors des établissements primaire et secondaire, les amphithéâtres sont aussi déserts dans les universités publiques et ce, malgré la levée de la motion par l’Intersyndicale du supérieur.

C’est le statu quo dans les écoles, se désole L’Afrique en marche. Le gouvernement en est l’unique responsable, crie le journal Flash Infos qui    martèle que le Chef de l’Etat, Patrice Talon, et ses ministres jouent avec l’avenir des apprenants.

Educ’Action approuve le point de vue de Flash Infos et révèle à ses lecteurs les inconvénients économiques des débrayages sur les populations. Dans un dossier intitulé « Paralysie des activités académiques au Bénin : La facture amère de la grève dans l’enseignement », le journal béninois, spécialisé dans les questions d’éducation, montre soigneusement comment l’arrêt des cours dans les écoles publiques influence négativement  les  revenus des populations.

Les établissements scolaires privés n’en sont pas épargnés, ils sont en difficulté de recouvrement des scolarités,  souligne le journal de Ulrich Vital Ahotondji.  

Toujours sur le plan des conséquences de la grève, Le Télégramme annonce 222 cas de grossesses déjà enregistrés pour le compte du 1er trimestre.

Fin de cette revue de presse, je vous retrouve mercredi prochain.

Esckil AGBO