banner ong educaction

Mise en œuvre de l’Approche Par les Compétences au Bénin | Le rapport de l’étude validé sous réserve

Le Secrétariat Technique Permanent du Plan Décennal de Développement du Secteur de l’Education (STP-PDDSE) a servi de cadre à la présentation du rapport de l’étude menée sur la mise en œuvre de l’Approche Par les Compétences au Bénin.

C’était le jeudi dernier en présence des cadres et des PTFs du secteur de l’éducation.

«L’Approche par les compétences est une approche pédagogique, curriculaire, très futuriste qui permet aux apprenants de pouvoir s’insérer dans une logique qui favorise la promotion du développement national. Ce qu’il faut faire c’est revoir la mise en œuvre afin que cette approche très positive puisse être valorisée et porter les fruits» : Emmanuel David-Gnahoui, consultant principal de l’étude sur l’ « évaluation du dispositif national de mise en œuvre de l’Approche Par les Compétences (APC) et aide à la définition d’un cadre pédagogique national », n’est pas allé par quatre chemins. Avec un échantillon de 1778 personnes enquêtées à tous les niveaux du système éducatif, dans tous les départements du Bénin et une méthodologie axée sur la recherche et l’analyse documentaire, les entretiens et les questionnaires, l’équipe de recherche, pilotée par les Docteurs Emmanuel M. David-Gnahoui et Pierre Adjihanou Gbénou a produit un rapport de 111 pages qui retrace l’ensemble des heurts de la mise en œuvre de l’Approche Par les compétences au Bénin. Dans cette étude, les chercheurs ont mis le doigt sur les plaies de la politisation à outrance de l’administration publique avec des cadres aux compétences approximatives, et pourtant nommés à des postes stratégiques de décision. Ce qui influence négativement le pilotage. Ils ont dénoncé l’hyper-syndicalisation qui grippe le pilotage de l’école. Conséquence, les mesures correctives et les formations sont bloquées par les syndicats. La question cruciale de la formation des enseignants n’a pas été occultée dans ce document scientifique. « Quelle que soit la réforme que vous mettez en place si l’enseignant n’a pas le niveau, les apprentissages n’ont pas lieu parce que celui qui va transmettre la connaissance en dernier lieu n’est pas présent », a martelé Emmanuel David-Gnahoui. Ce rapport provisoire qui a été adopté, sous réserve des avis des autorités ministérielles, lève un coin de voile sur les tendances en matière d’APC et visite la concordance qu’il y a entre les principes de l’APC et leur mise en œuvre au Bénin. Les chercheurs ont fait un état des lieux de l’APC au Bénin en prenant soin d’analyser les perceptions des acteurs de terrain sur la question. Au terme des échanges qui ont consisté en diverses observations et apports, le rapport a été validé par l’ensemble des participants réunis autour de Barthélémy Tonadji, Conseiller Technique à la qualité du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire.

Adjéi KPONON

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.