banner ong educaction

Revue de Presse : Des enseignants béninois entament une grève de faim

Colloque International de philosophie. L’événement s’est déroulé du 29  novembre au 1er décembre dernier à Cotonou.

Le journal Educ’Action a pris part aux différents travaux  et laisse lire un compte-rendu dans sa parution 219 du mardi 04 décembre. Les participants à cette assise ont mis au centre des  réflexions la nature et le devenir de l’être humain, croit savoir  le journal.

La Nation précise qu’il a été question de passer au scanner la problématique  de l’être humain dans l’Afrique actuelle.  Pour la Nouvelle Tribune,  l’organisation de ce colloque est à l’actif du Centre Africain des Hautes Etudes (CACHE) du Professeur Paulin Hountondji.  Il s’est tenu  sur le thème « Etre humain dans l’Afrique d’aujourd’hui » et vise à aider les philosophes du continent à se préparer pour le congrès mondial de philosophie qui se tiendra en août 2018 à Beijing, poursuit  le journal de Vincent Foly.

Educ’Action applaudit cette idée et constate avec  le Professeur  Mouelle Njoh Ebenezer de l’université de Yaoundé au Cameroun que « l’être humain est malmené » et qu’il revient à la philosophie de « sonner l’alerte ».

Les enseignants communautaires du département du Mono  n’ont  pas pu se rendre  à Cotonou pour prendre  part  au colloque.  Ils étaient  préoccupés  par les préparatifs d’un sit-in qu’ils ont fait le lundi 04 décembre passé dans les locaux de la direction départementale des enseignements maternel et primaire  du Mono, nous apprend  l’Agence Bénin Presse (ABP).   Selon le web journal du service public au Bénin, ces enseignants  en  fonction  bien avant le 1er janvier 2008 sont des omis  du  processus de reversement  des agents communautaires  en Agent Contractuels de l’Etat (ACE). Ils réclament ainsi leur reversement dans la fonction publique en annonçant une grève illimitée de faim  jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

 Avec ou sans grève de faim,  leur préoccupation pourrait  trouver une fin heureuse et ce, à partir  du  budget  du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP), exercice 2018.  Car  en présentant  ledit  budget  aux députés  le Ministre Salimane Karimou a  annoncé le recrutement de nouveaux   enseignants en 2018,  à en croire le  journal en ligne Visage du Bénin. C’est un budget qui se chiffre à 106.394.300.000 Fcfa contre 107 milliards Fcfa pour le compte de l’année 2017.  Il y a donc une diminution de 1,30 milliards Fcfa, constate l’ABP. 

Selon les propos du Ministre rapportés par  Fraternité, « ce budget est établi sur la base des programmes essentiels qui fondent le sous-secteur des enseignements maternel et primaire. Le budget prend en compte la gestion, le pilotage du sous-secteur des enseignements maternel et primaire, les questions liées à l’accès, à l’équité et à la rétention dans le sous-secteur y compris la question liée à la qualité de l’enseignement.»

A l’instar de son collègue du sous – secteur des enseignements maternel et primaire,  le Professeur  Mahugnon Kakpo, Ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle est allé exposer les grands axes de son budget à la représentation nationale à Porto-Novo,  rapporte Visage du Bénin, appuyé par les 4Vérités.  Le budget est évalué à 77 milliards  de francs CFA contre 78 milliards de francs CFA en 2017, souligne La Tribune de la Capitale.  « Ce budget que nous avons cette année nous permettra de répondre aux préoccupations essentielles et urgentes de notre ministère. Il y a d’abord la question du personnel à payer, des salaires aussi bien des enseignants que du personnel administratif. En dehors de cet aspect, il y a les grandes orientations comme par exemple, la question de la réorientation de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Nous avons aussi la réalisation de la carte scolaire dans l’enseignement secondaire général et dans l’enseignement technique et la formation professionnelle », a expliqué le  Ministre Mahugnon Kakpo aux journalistes parlementaires. L’intégralité de  ses propos au sujet de son budget  peut être retrouvée sur le site du journal Educ’Action (www.eduactions.org).

 Le quotidien Point Média n’était pas au palais des gouverneurs au moment où les Ministres Salimane Karimou et Mahugnon Kakpo présentaient leur budget. Le journal était dans les lycées et collèges pour s’enquérir  des  notions  inculquées aux apprenants. De son enquête, on retient  que les élèves  béninois ne se retrouvent  plus dans les enseignements  qu’on leur donne.

Terminons cette revue de presse  avec le dossier  de Educ’Action pour cette semaine. C’est une enquête réalisée par mon confrère Maurice Sagbohan qui conduit les lecteurs dans les arènes de l’éducation des enfants uniques. De la surprotection au libertinage, titre le journal spécialisé.  Vous  pouvez lire le dossier sur les pages 6 et 7  de la parution.

Quant à moi, je vous retrouve mercredi prochain.

Esckil AGBO

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.