banner ong educaction

Célébration de la journée mondiale du Sida | Les personnes handicapées attirent l’attention sur leur état de santé

Pour la célébration de la journée mondiale du Sida et des personnes handicapées, l’ONG Para médecine pour le bien-être des populations (Pmbep) en collaboration avec l’ONG Organisation des femmes handicapées et dignité (Handigne) a organisé une séance d’échanges et de réflexions sur le thème ‘‘Personnes handicapées, groupes vulnérables exposés aux maladies sexuellement transmissibles : IST/VIH SIDA’’. C’était le 02 décembre 2017 dans le 11ième arrondissement à Vodjè.

 

«Toucher les consciences des différentes autorités à divers niveaux afin que les droits de la personne handicapée en général et le droit à la santé lié au VIH/Sida en particulier soient respectés », tel est l’objectif de la célébration de l’édition 2017 de la commémoration de la journée mondiale du Sida et des personnes handicapées tenue le 1ier décembre dernier au détour d’une marche-caravane des personnes handicapées, suivie d’autres activités comme le dépistage du Sida pour deux jours. Ceci pour affirmer notamment le droit de la personne handicapée à la participation aux différents programmes de santé dont bénéficient les personnes valides. Car, il est constaté par Pierre-Désiré Viegbé, président de l’ONG-Pmbep que les personnes en situation de handicaps sont fréquemment et systématiquement mises à l’écart. Non seulement le VIH/Sida n’est pas une maladie affectant les personnes valides, mais il touche également les personnes vulnérables et les personnes handicapées. Raison pour laquelle le thème de cette année est intitulé : « Personnes handicapées, groupes vulnérables exposés aux maladies sexuellement transmissibles : IST/VIH SIDA ». A travers ce thème central, les personnes handicapées dénoncent et rejettent toute forme de stigmatisation dont elles sont souvent victimes dans la société. Lesquelles, aux dires de Tatiana Soukpon, présidente du comité d’organisation de ladite journée, se traduisent par la tromperie soit du conjoint ou de la conjointe valide avant ou après le mariage, le refus d’admettre en fonction un handicapé qui réussit brillamment à un concours national, le sous traitement à leur réservé, pour ne citer que ces formes de discrimination et de stigmatisation, selon elle. Au Bénin, jusqu’en 2002, l’on dénombre 15.585 handicapés visuels et quelques 64.791 malvoyants. Quant aux handicaps liés à la perception auditive, on compte 12.512 et les autres handicaps liés à l’audition et au langage s’élèvent à 3.989. Ensuite, on compte 7.914 pour les handicaps liés aux membres supérieurs et 21.854 liés aux membres inférieurs. Enfin, 5.653 sont des personnes atteintes de handicaps mentaux et on note qu’il existe 40.562 autres types de handicaps. Pour que la stigmatisation disparaisse et que les personnes handicapées se portent mieux, Pierre-Désiré Viègbé demande aux gouvernants de se montrer davantage soucieux des problèmes des personnes handicapées. Aussi suggère-t-il au gouvernement béninois de prendre en considération, dans les programmes et projets de tous les ministères, la situation des personnes présentant des handicaps.

Hermann M. SAGBOHAN

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.