banner ong educaction

7ieme EDITION DU CAFE MEDIA WASH | Des stratégies pour des toilettes pour tous au Bénin

Dans le cadre de la journée mondiale des toilettes 2017, le cadre de concertation des acteurs non étatiques et l’assainissement (CANEA), a organisé l’édition numéro 7 du café média Wash.

C’était le mardi 20 novembre 2017 à la salle de conférence de la Direction Départementale de la Santé du Littoral. Quelles stratégies pour des toilettes pour tous au Bénin ? Tel est intitulé le thème sur lequel les échanges sont axés. Ces échanges sont précédés de deux exposés animés conjointement par le chef du service de l’hygiène et de l’assainissement à la direction nationale de la santé publique et la coordonnatrice du PAPHyR.

<<Le voyage du caca>>. C'est le thème retenu cette année pour la célébration de la journée mondiale des toilettes. Selon Aurore Egounlety Biokou, c’est une façon de tirer sur la sonnette d’alarme en ce qui concerne pour chaque ménage, la nécessité de disposer d’une toilette hygiénique. << La désignation du thème caca est fait à dessein. Ce thème est choisi pour faire prendre conscience à chacun,  et à tous de la nécessité d’évacuer de façon  décente les matières fécales en vue de l’atteinte des objectifs des ODD ; mettre fin à la défécation  à l’ère libre à l’horizon 2030>>, sont entre autres les raisons évoquées par les organisateurs pour justifier le thème retenu pour cette année. Deux exposés ont été présentés au cours de la séance. Le premier est présenté par Gabriel Tobada, chef service d’hygiène et assainissement à la base, à la Direction Nationale  de la Santé Publique(DNSP)  en charge du sous-secteur de l’hygiène à la base. Il s’est penché essentiellement sur la question de l’hygiène et de l’assainissement. Pour lui, << environs 60 %  de la population ne dispose pas des toilettes dans leurs maisons. Nous avons 9 millions 800 cents personnes dans le monde entier qui pratique la défécation à l’ère libre>>, a-t-il informé. Les actes de manque d’hygiène auquel nous assistons dans les zones rurales font place à beaucoup de conséquences telles que les infections. <<Un assainissement insuffisant augmente le risque  de la malnutrition surtout chez les femmes et chez les enfants>>, a-t-il précisé. Il urge, selon l’ingénieur planificateur, de pallier ce problème. Pour Gabriel Tobada <<Ces infections peuvent être réduites par l’application des règles d’hygiène surtout le lavage des mains à l’eau et au savon. Aller déposer ces excréments dans une toilette hygiénique, limite assez de maladies>>, a-t-il martelé. Le deuxième exposé a porté sur la présentation  du programme PAPHyR et sa contribution dans sa zone d'intervention pour le combat contre la défécation. Le Programme d’amélioration de l’accès à l’Assainissement et des Pratiques d’Hygiène en milieu Rural soutient l’initiative. En effet des actions seront menées dans les 77 communes du Bénin. Selon la coordonnatrice du programme, Yadjidé Adissoda Gbédo, 14 communes sont ciblées pour l’instant. Des efforts sont en train d’être  fournis pour l’atteinte d’un seul objectif ; Favoriser aux populations démunies des zones rurales, un accès durable et équitable aux services d’assainissement avec de bonnes pratiques d’hygiène en vue d’accélérer l’amélioration de la santé et de la qualité du cadre de vie des communautés pour l’atteinte des cibles OMD et post OMD. << Le PAPHyR,  c’est un programme qui intervient uniquement en zone rurale et qui amène les communautés,  à construire elles-mêmes les ouvrages d’assainissement. Nous n’apportons pas  de l’argent à la communauté. On crée le dégoût sur la communauté. Comment se fait-il que l’homme peut manger son caca ? La communauté prend conscience de cet état de choses et se dit, je construis moi-même ma latrine sans subvention >>, a fait savoir la coordonnatrice du programme, Yadjidé Adissoda   Gbédo. 87%  des béninois vivants en milieu rural, pratiquent la défécation à l’ère libre, selon le Ministère de la Santé Publique ayant en charge l’assainissement à la base.

Pour information, depuis 2001, le 19 Novembre de chaque année a été choisi comme journée mondiale des toilettes par les Nations Unies. L’instauration de cette journée permet de mobiliser et de sensibiliser la communauté internationale sur un aspect du développement souvent négligé et tabou mais qui constitue un défi mondial. «Ce café media s'inscrit dans la logique de partager, avec les acteurs des médias, la justification et la signification du thème choisi cette année pour cette journée. Présenter aux journalistes la situation au Bénin, et les efforts faits pour améliorer l’accès des populations aux toilettes et les amener à abandonner la pratique de la défécation à l’ère libre. », sont entre autres les objectifs poursuivis par la célébration de cette journée au Bénin, selon Aurore Egounlety Biokou, représentant le Président du CANEA.

Giraud TOGBE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.