banner ong educaction

Revue de Presse : Les enseignants tchadiens demandent le renforcement de leur sécurité

Les Enseignants tchadiens  s’inquiètent  pour leur  sécurité.  Ils exigent de leurs autorités plus de liberté  et de sécurité.

  La nouvelle est à lire  sur  le site web  lepaystchad.com. C’est à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de l’Enseignant le jeudi 05 octobre passé qu’ils ont exprimé ce cri d’alarme, souligne  Tchad Infos qui ajoute  que  cette journée a été organisée sur  fond de crise financière et de revendication de primes par les enseignants.

Le journal détaille que la célébration est intervenue 72 heures après  le lancement de la rentrée scolaire 2017- 2018  chez  Idriss Déby Itno. Depuis le lundi 02 octobre, les écoles maternelles, primaires, collèges et lycées du Tchad  ont rouvert les portes, renseigne  Alwihda Info.  Les journaux Tchad Pages et Zaman Infos ont aussi remarqué la présence d’apprenants et d’enseignants dans les classes.  Cependant, nuance Tchad Infos, c’est une rentrée timide, notamment dans les établissements publics.

Rentrée scolaire, également le 02 octobre dernier au Burkina Faso. Elle est couplée, selon  le compte- rendu du  site  Internet News Ouaga avec celle universitaire.   C’est une double rentrée placée sous le signe de la  « rupture avec les comportements  contre productifs », informe Burkina 24. Il s’agit, en fait, de l’appel des Ministres burkinabè chargés des  enseignements  aux acteurs de l’école, croit savoir Afrique Midi qui nous conduit directement au Sénégal.

 Selon le magasine, le Président Macky Sall, entre août et octobre 2017  a    débloqué  près de 5 milliards FCFA au profit du personnel enseignant de l’Université Cheik Anta Diop de Dakar.  Bonne nouvelle, s’exclame  le journal  avant de souligner  que  le  Chef de l’Etat sénégalais, par ce geste a rendu à  ces enseignants ce qu’il leur devait, il y a des lustres. Le montant était dû  au département de la Recherche Scientifique, clarifie le site actusen.sn. Il  s’évalue  à 4,537.819 milliards de FCFA, mentionne  le journal Le Quotidien qui  explique que son  paiement était attendu  depuis de longs mois.

Afrique Midi renchérit et fait savoir que les enseignants, avant d’être finalement satisfaits avaient  menacé de boycotter les examens de rattrapage et de retenir par devers eux les notes des étudiants. Les menaces vont être  alors  levées  les jours à venir, pense actusen.sn

Au Bénin, les enseignants de l’Université d’Abomey- Calavi  n’ont pas attendu un quelconque remboursement  de dettes avant d’enclencher la procédure de renouvellement de leur équipe rectorale.

4ème  élection rectorale : Les dés sont lancés à l’UAC, écrit Educ’Action ce mardi 10 octobre 2017. La commission électorale a lancé le dépôt des dossiers depuis le lundi 09 octobre passé,  informe Fraternité. Et ce, à travers  une conférence de presse, précise La Nouvelle Tribune. Les  postulants  ont jusqu’au 17 octobre pour faire le dépôt de leurs dossiers, ajoute Educ’Action qui signale au passage que ces derniers peuvent déjà  démarrer leur campagne.

« La campagne et la réception des candidatures se font conjointement »,   explique le journal spécialisé en éducation.  Les Professeurs Flavien Gbéto et Phillipe Lalèyè ont déjà commencé la vulgarisation de leur candidature, remarque La Nouvelle Tribune qui a fait un zoom sur leurs  différentes potentialités.

Suppression de la gratuité d’inscription dans les universités du Bénin. Educ’Action est revenu sur le sujet  cette semaine,  à travers un spécial dossier. Dans l’enquête du journal, plusieurs usagers du monde universitaire  ont opiné. Au nombre de ceux- ci,  Bienvenu Koudjo, Directeur de Cabinet  de la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et  Epiphane Azon, Président  de la Fédération Nationale  des Parents d’Elèves et d’Etudiants du Bénin.  Le premier a expliqué dans un français facile  les motifs qui  ont  conduit  à cette décision.  Quant à au second, il la trouve salutaire puisque,  a-t-il clamé au micro de mes confrères Edouard KATCHIKPE et Adjéi KPONON, « c’est depuis qu’on a décrété la gratuité que la marchandisation de l’école est devenue la règle.

Mais les montants  fixés ne tiennent pas  compte du  niveau de vie des populations, se désole le Secrétaire Général  du Syndicat  National de l’Enseignement  Supérieur, Professeur Vincent Houndédako.

Fin de  cette revue de presse, je vous retrouve mercredi prochain.

Esckil AGBO

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.