banner ong educaction

Opposition vive à la réforme sur l’accès à l’université en France : Quatre universités fermées, onze autres sites bloqués

La situation s’envenime dans les universités françaises. Les étudiants très remontés perturbent et bloquent le déroulement des cours, marquant leur opposition à la réforme sur l’accès à l’université.

 

Il y a lieu de se préoccuper. La tension mineure dans les universités françaises prend maintenant des proportions inquiétantes avec à la clé plusieurs entités universitaires en cessation d’activités depuis maintenant plusieurs semaines. A l’origine du bras de fer, la réforme sur l’accès à l’université en France. En effet, le gouvernement français a pris la décision de revoir l’admission des étudiants dans les facultés, réforme qui, de l’avis des étudiants, relève de la violation des droits. Selon un dernier bilan fait par le gouvernement, au total, quatre (04) universités françaises sont entièrement fermées et onze (11) autres sites perturbés ou bloqués par des ‘’agitateurs professionnels’’, selon les propos du Président français, Emmanuel Macron. Le jeudi 12 avril 2018, au soir, les forces de l’ordre sont intervenues pour évacuer des étudiants qui se trouvaient à l’intérieur de la Sorbonne, à Paris. Selon le cabinet du recteur de la Sorbonne, les étudiants, réunis en assemblée générale, ce jeudi 12 avril, ont voté ‘’l’occupation’’ du site, dans le cadre de l’opposition à la réforme sur l’accès à l’université, la plateforme Parcoursup. « Après trois heures de négociations infructueuses, le recteur a requis avec regret l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer l’établissement », a indiqué à l’Agence France Presse (AFP) le cabinet du recteur. « Environ 200 étudiants qui se trouvaient à la Sorbonne depuis le milieu de l’après-midi votaient une occupation et refusaient de quitter les lieux », a indiqué la Préfecture de police de Paris dans un communiqué dont l’AFP a reçu copie. « Ils étaient sur place depuis l’après-midi. L’évacuation s’est déroulée dans le calme et sans aucun incident », a ajouté la Préfecture de police.

Des quatre universités bloquées ou fermées

Selon le dernier décompte du ministère de l’Enseignement supérieur, quatre universités sont entièrement bloquées ou fermées. Il s’agit de : Jean-Jaurès à Toulouse, Paul-Valéry à Montpellier, Rennes-2 à Rennes et Paris 8-Saint-Denis. Onze autres sites sont perturbés ou bloqués, avec une situation qui fluctue de jour en jour. Au campus de Paris-Tolbiac, occupé depuis fin mars, le président de l’université Panthéon-Sorbonne avait demandé, le mercredi 11 avril 2018, l’intervention de la police, mais la Préfecture n’avait pas donné suite à cette demande. Jeudi soir, des forces de l’ordre étaient présentes à l’extérieur de l’université, renseigne l’AFP, mais ont quitté les lieux vers 23h30 sous les huées de quelque 200 personnes. En plus de ces établissements, l’université Lumière-Lyon 2, par exemple, a annoncé, le jeudi 12 avril, indique la même source, la fermeture de ses deux campus jusqu’à ‘’samedi inclus’’ en raison des blocages d’étudiants. À Marseille également, les étudiants de la faculté Saint-Charles ont annoncé un blocage complet pendant 24 heures. Et quant à Nanterre, une assemblée générale a voté de nouveau le blocage de la faculté jusqu’à 17 avril.

Serge David ZOUEME