banner ong educaction

Préparatifs du lancement de la CTZ au mariage des enfants

La salle de conférence du ministère du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Sociales a servi de cadre, dans la soirée du jeudi 20 Avril 2017 à l’activité d’installation officielle du comité ad’hoc d’organisation et de conduite de la Campagne Tolérance Zéro (CTZ) au mariage des enfants en République du Bénin.

C’était sous le regard bienveillant du ministre Adidjatou A. Mathys, du représentant de l’Unicef au Bénin Dr Claudes Kamenga et de tous les acteurs soucieux de la protection des enfants et de la réussite sociale des filles.

Désormais un comité ad’ hoc, ayant à sa tête le ministre du Travail de la Fonction publique et des Affaires Sociales, Adidjatou Mathys conduira la Campagne Tolérance Zéro (CTZ) qui s’étend sur trois années et dont le lancement est prévu pour le 16 juin 2017. Cette campagne, selon les acteurs, est un signal fort de mobilisation et d’engagement social pour sauver les enfants africains en général et ceux du Bénin en particulier, du mariage forcé et précoce. En effet, le mariage précoce et forcé est une violation des droits fondamentaux des enfants, qui soumet les victimes à de nombreuses conséquences telles que la déscolarisation, les grossesses à risques, la mortalité maternelle, juvénile et infantile, la maltraitance, les risques d’infections sexuellement transmissibles. Au Bénin, selon les enquêtes MICS 2014, 31,7%, des filles de moins de 18 ans et 8,8% des filles de moins de 15 ans sont victimes de mariage précoce et/ou forcé. « Depuis 2016, tous les regards sont tournés vers le Bénin qui se prépare à lancer la Campagne Tolérance Zéro au mariage des enfants. C’est pourquoi la présente cérémonie est capitale pour nous tous…. Je suis rassurée que nous allons être à la hauteur de cette mission et je compte sur l’engagement de chacun de nous », a martelé la Directrice générale de la Famille et des Affaires Sociales, Mèmouna Baboni Yacoubou Sinimbou pour ainsi afficher l’entière disponibilité de toute l’équipe de préparation du lancement de la Campagne à mener ce combat. Pour sa part, le représentant de l’Unicef au Bénin, Dr Claudes Kamenga, n’a pas manqué de faire des plaidoyers pouvant favoriser la réussite de cette campagne : « ... C’est aussi ici le lieu de plaider pour la mise à disposition des ressources nécessaires pour la mise en œuvre des initiatives de la campagne et assurer la prise en charge des victimes ». A l’entame de la séance, Adidjatou A. Mathys, le ministre du Travail de la Fonction Publique et des Affaires Sociales, a insisté sur l’intérêt majeur que représentent toutes les problématiques liées aux enfants dans son département. « ... Dans notre engagement de ne plus tolérer que des enfants béninois quelles que soient leurs origines, leurs religions deviennent des épouses, le gouvernement de son excellence monsieur Patrice Talon, président de la République, chef de l’Etat, chef du gouvernement a décidé de poser des actes à impacts rapides pour que les filles, futures actrices de développement de notre pays, puissent réaliser leur plein potentiel » a expliqué l’autorité ministérielle pour justifier le total dévouement de l’Etat à la lutte contre le mariage précoce/forcé des enfants. Elle a, par ailleurs, invité les différents acteurs de la Campagne Tolérance Zéro à œuvrer pour la réussite de  cette campagne avant d’installer les membres du Comité ad’hoc qu’elle préside.

Estelle DJIGRI

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.