banner ong educaction

Milk,mon Amour|Episode 3 : L’histoire d’une vie

Pendant quelques minutes, Anita fit le récit de son problème à Stéphanie sans omettre un quelconque détail.
- Maintenant tu sais tout et je me demande quoi faire ? A ton avis Dada, que dois-je faire ?


Aussitôt, l’alarme de l’école retentit pour signifier qu’il est 10h00.
- Ma sœur, c’est une mince affaire que je peux t’aider à régler facilement. Mais d’abord, il va falloir que toi et moi retournions en classe pour les cours de 10h. A la fin, on se verra, proposa Stéphanie à sa sœur avant de détaler pour sa classe de Tle B.
Stéphanie n’avait pas cours à 10h. Elle a plutôt préféré fuir pour ne pas se mettre en larme devant sa petite sœur Anita. Une fois seule dans son coin, Stéphanie se mit en larmes.
- Pourquoi ? Mais pourquoi toujours les mêmes histoires ? Ces garçons vont-ils arrêter un jour de nous faire souffrir autant ? se demanda-t-elle en sanglots.
- Dois-je dire la vérité sur ma vie à Anita ? Comment arriverais-je à faire cela ? Autant de questions que Stéphanie se posa sans vraiment y trouver de réponse.
A midi, Anita rejoint Stéphanie dans sa classe où elle était assise seule la tête baissée.
- Vous n’avez pas fait cours ? lui demanda-t-elle.
- En fait Ani, je n’avais pas cours à 10h, je voulais que toi tu ailles suivre tes cours pour mieux réfléchir sur ton problème.
- Et tu as pu trouver une solution déjà ?
- Toi aussi, c’est trop tôt pour trouver une solution. Ce qu’on va faire, je vais poser le problème à une ou deux personnes plus âgées que nous pour voir ce qu’elles en diraient, proposa Stéphanie à Anita.
- Ok mais s’il te plait, fait en sorte qu’on ne sache pas que c’est de moi qu’il s’agit. Promis ? suggéra Anita à sa sœur avant que les deux sœurs ne s’en aillent chacune dans sa maison respective.
Sur la voie, Stéphanie s’empressa de prendre son vieux téléphone Nokia 1200 pour composer le numéro de quelqu’un.
- Allô ! Allô !
- Oui allô ma fille. Comment vas-tu ? Et les études, tu t’en sors bien j’espère, commença la dame de l’autre côté du téléphone.
- Oui Tantie, tout va bien par la grâce de Dieu. Mais je ne vous vois plus à la messe. Il y a un souci ?, lui demanda Stéphanie.
- Non, tout va bien. J’ai voyagé un peu, je suis rentrée avant-hier. Alors que me vaut l’honneur de ton appel Stéphanie.
-Ce soir je n’ai pas cours. Seriez-vous au cabinet pour que je vienne vous poser un problème Tantie ?
- Viens à 16h 30, je serai là.
- OK à ce soir alors, dit Stéphanie avant de raccrocher son téléphone.
Plus tard dans la soirée, Stéphanie se rendit chez Tantie Prisca dans son cabinet spécialisé dans les questions relatives à la vie des adolescents, aux relations amoureuses, aux grossesses sur les bancs.
Stéphanie se prononça en premier.
- Tantie Prisca, tu te rappelles bien de mon histoire. C’est d’ailleurs toi qui m’as aidée quand j’étais dans le besoin.
- Oui ma fille, je m’en rappelle et crois-moi, je suis très contente que tu aies pu t’en sortir même si tu as connu un léger retard dans ta vie scolaire.
- Tantie, aujourd’hui l’histoire se répète avec une meilleure amie à moi. Je voudrais l’amener ici pour que tu puisses discuter avec elle. Tu le permets ?
- Non je ne le permets pas. Pas parce que je ne veux pas l’aider, mais c’est toi qui le feras, répliqua Tantie Prisca.
- Ecoute Stéphanie, si nous t’avons aidée en son temps, c’est pour que tu fasses pareil à ton tour. Il va falloir que tu partes de ton expérience pour convaincre ton amie qui se retrouve dans ton cas. Alors, vas, et fais exactement ce que tu as à faire.
- Merci Tantie, c’est compris je le ferai, répondit Stéphanie tout en demandant à partir.
- Oui, ça fait à la prochaine. Mais au passage, comment va ton garçon ?
- Il va bien et il aura bientôt 3 ans. Il est avec ma grande mère maternelle. Au revoir Tantie.

Estelle DJIGRI