banner ong educaction

Le temps, un élément déterminant dans l’amour

La jeunesse est aujourd’hui souvent pressée. Pressée de découvrir, pressée de faire comme les autres, pressée d’aller au sexe etc. mais lorsqu’on aime vraiment que faut-il faire si ce n’est compter avec le temps. La clé est là dans la patience et la méthode. J’aime à dire aux jeunes que le temps est un bon maître.

Il vous aide à vous découvrir, il vous aide à vous aimer, il vous aide à apprendre à attendre. Attendre la fortune, attendre un bébé, attendre un emploi, attendre et encore attendre… voilà le miracle de l’amour. Lorsque vous commencez à être pressé de vous donner l’un à l’autre alors même que le temps, ce maître intemporel ne vous a pas encore livré les secrets les plus importants de vos existences, vous risquez de rompre tôt vos relations. Et c’est là ce à quoi nous assistons de plus en plus dans la société moderne. Le taux de divorce est très élevé et pourtant, ces couples se sont voués amour et bonheur tout au long de leurs vies. J’ai souvent pris l’exemple du bébé qui vient de naître à qui l’on donne une pâte de maïs chaude qui aurait pu régaler un ouvrier à 19heures. Que peut-on espérer d’un repas comme celui-là dans le corps du bébé d’un jour ! C’est exactement l’image à laquelle je renvoie les jeunes. Il y a un temps pour chaque chose et il est important de passer les étapes une à une pour retrouver le bonheur recherché. Telles des incantations, les jeunes évoquent le bonheur mais agissent contre leur propre épanouissement. Dans cette course effrénée, on se bute à une grossesse non désirée qui devient le début de toutes les malédictions, de tous les déboires. On s’adonne par snobisme au tabac et à la drogue et le tour est joué. Il faut savoir attendre pour jouir des délices de la vie, car la vie est vraiment belle et nous avons tous droit à ce bonheur. Là encore, vous avez à prendre du temps pour votre bonheur. Jeunes, soyez heureux avec le temps, par le temps et grâce au temps.

Ulrich Vital Ahotondji