RAVIP 02

Jouissance du droit à l’éducation des enfants au Bénin : Le Département de l’Alibori occupe la derniere place avec 59,43%

Votre rubrique « Droits des enfants » se penche sur le droit à l’éducation universellement reconnu pour tous les enfants du monde.

Au Bénin, comment se droit se vit-il ? Tous les enfants en âge de scolarisation sont-ils à l’école ? Même si de toute évidence, la réponse est négative, il faut reconnaître que d’immenses progrès ont été accomplis dans ce domaine. Avec les diverses actions du gouvernement et des PTFs, on peut dire que le taux brut de scolarisation des enfants au Bénin a passé la barre des 100%. Taux brut de scolarisation pour dire le nombre d’enfants qui entrent à l’école et non qui y restent. Avec l’initiative du PAEFE de la Coopération Suisse très engagée et des PCA de l’Unicef et du gouvernement Béninois, même les enfants les plus âgés ont une deuxième chance de scolarisation. Pour les sous-secteurs des Enseignements Maternel et Primaire, l’annuaire statistique 2015-2016 élaboré par la direction de la programmation et de la prospective dudit ministère, nous renseigne que le taux brut de scolarisation pour la rentrée 2015-2016 au niveau national est de 115,40%. Lorsqu’on descend dans les divers départements, on note, néanmoins, une certaine disparité. Si les départements de l’Alibori, de l’Atacora, du Borgou et de la Donga affichent respectivement 59,43%, 103,74%, 88,82% et 104,76%, les départements des Collines, du Zou, du Couffo et du Plateau donnent dans l’ordre, 118,17%, 130,17%, 95,27% et 111,32%. Tandis que le Littoral et l’Ouémé battent le record de la scolarisation au Primaire avec respectivement 155,83% et 154,85%, l’Atlantique et le Mono suivent avec 144,12% et 138,31%. Une lecture plus attentive de ces statistiques, nous montre que les départements de l’Alibori, du Borgou et du Couffo sont les touchés par la non jouissance du droit à l’éducation pour les enfants. Et de ces trois départements, l’Alibori est totalement excentré avec à peine 60% de ces enfants en situation de classe. Le gouvernement du Bénin et ses partenaires ont besoin de plus d’efforts dans ces zones pour que le Bénin puisse effectivement atteindre cet idéal de tous les enfants à l’école.

Ulrich Vital AHOTONDJI