banner ong educaction

Almira Simiclah à propos de la Parentalité Responsable : L’éducation commence d’abord par le parent lui-meme.

L’éducation des enfants reste une préoccupation permanente pour les parents.

Pour y arriver, les parents ne ménagent aucun moyen : cris, chicotte, punition etc. Alors que la quasi-totalité des parents accusent leurs enfants d’être le reflet des comportementsdéviants de l’environnement, AlmiraSimiclah, éducatrice spécialisée au Village d’enfants SOS Abomey-Calavi,affirme que les parents sont les premiers acteurs de l’indiscipline des enfants. Elle suggère une « Parentalité responsable » pour de meilleurs résultats éducatifs. Suivez ses explications.

Educ’Action : C’est quoi la ‘‘parentalité responsable’’ ?

Almira Simiclah : Les parentsont commencé par comprendre qu’il y a certaines choses qu’ils ont manquéesà l’éducation de leurs enfants et qui ont par la suite entrainé des conséquences indésirables dans le comportement des jeunes. Donc, quand nous parlons de l’éducation des enfants, il y a un aspect que les personnes adultes ne prennent pas en compte. On parle toujours de ce que l’enfant doit être ou ne doit pas être. Moi, je pense que l’éducation commence d’abord par le parent lui-même, la personne adulte qui a choisi de devenir parent parce que sur le plan physiologique nous avons la capacité d’avoir des enfants que tout le monde se sent automatiquement prêt à éduquer. Lespersonnes adultes qui décident d’avoir des enfants ne mesurent même pas les conséquences de cette décision. Ils ne prennent pas du tout en compte que ça va complètement bouleverser leur vie, leurs habitudes quotidiennes et cela va nécessiter d’eux des sacrifices dans leur propre vie. C’est pour cette raison qu’on préfère donner des instructions, des consignes et sanctionneralors que si on observe attentivement le comportement du parent lui-même, on constate que lui-même ne sert même pas d’exemple pour son propre enfant. On dit souvent qu’on n’éduque pas par les paroles, mais plutôt par son propre comportement. Vous serez là à bien parler, mais si l’enfant constate que dans votre vie quotidienne vous-même vous ne montrez pas le respect des règles établies, vousne montrez pas le respect des valeurs que vous expliquez aux enfants, ils vont vite ressentir ce décalage-là. Ils ne vont jamais suivre les consignes que vous donnez. C’est ce qu’on appelle la « parentalité responsable ». Le parent lui-même est conscient qu’il ne sert pas d’exemple à sonenfant. Si on parle de changement, les parents doiventcommencer par changer leurs propres habitudes.

Un enfant bouleverse donc toute votre existence d’adulte !
Si vous savez que vous avez un bébé à la maison, il faut d’abord revoir votre agenda personnel. Vous avez des obligations parentales envers votre petit enfant :prendre le soin d’être plus souventavec lui, passer le temps avec lui, jouer avec lui etc.Malheureusement, nous observons souvent la situation où les parents ne trouvent pas le temps pour passer avec l’enfant ou à discuter de leurs activités de la journée avec lui. Mais, ils trouvent, au contraire, assez de temps pour passer des appels téléphoniques en abordant des termes qui ne sont ni importants, ni urgents. Il faut trouver du temps au moment du dîner ou du partageà écouter l’enfant et savoir comment il a passé sa journée et s’intéresserà ses résultats, ses découvertes etc. N’ayant pas fait tout cela, les parents constatent qu’il y a un comportement déviant ou négatif. Conséquence, on se met en colère et on commence par crier et on applique les sanctions. C’est un peu trop tard parce que c’est vous-même en tant que parents qui avez déjà donné un modèle de comportements négatifs à l’enfant que vous avez.

Lorsque les deux parents sont fonctionnaires, quelles dispositions pourraient-ils prendre pour se montrer plus affectifs envers leur enfant ?

On connaît l’heure à laquelle la journée de travail finit pour un fonctionnaire. Au moins un des parents peut être à la maison et s’occuper des enfants et l’autre vient le rejoindre. Malheureusement, les hommes mettent toutes ces charges sous la responsabilité des mamans. Moi, je pense que progressivement il doit avoir de changement à ce niveau. Il n’y a pas de différence entre maman et papa. C’est celui qui peut dégager de son temps ou celui qui a un peu le calendrier moins chargé ou plus facilement maniable qui peut prendre cette responsabilité de passer plus de temps avec les enfants dans la famille pour leur encadrement.

Que dire des parents qui s’abonnent aux garderies ?

Pour les mamans qui vont déposer leurs enfants à la garderie, c’est parce que c’est indispensable. Si la maman doit reprendre le travail, elle est tenue de faire recours à ce système de garderie qui est fréquent.Avec le phénomène de détachement de la famille et c’est seulement la famille nucléaire qui se bat pour le bien-être de ses enfants, on ne voit plus autant la présence des grands-parents, c’est un phénomène que nous observons à tous les niveaux. Nous ne pouvons rien, mais le papa et la maman doivent trouver du temps tous les jours et passer un certain nombre d’heures avec l’enfant. Il faut aménager l’agenda pour que la soirée puisse être passée avec l’enfant.

Lorsqu’un parent est absent dans le foyer, quelles en sont les conséquences sur l’enfant ?

Cela dépend de la manière dont la relation d’attachement a été déjà construite au début. Nous avons la chance aujourd’huid’avoir des moyens de communicationtrès développés. Ce sont des moyens qui nous permettent d’être en permanente communication avec les membres de notre famille. Si votre lien d’attachement est là, vous avez la nécessité à avoir toujours la communication avec votre enfant. L’enfant a aussi envie d’avoir cette communicationavec vous. Le lien de confiance où l’enfant a ce besoin qui est développé en lui de se confier, de parler de ses inquiétudes, de parler de ce qui se passe dans sa vie avec son parent et avoir son appréciation. Ce n’est pas la distance qui peut casser ça. C’est un aspect psychologique qui se créé petit à petit et s’il est toujoursmaintenu, ilrésiste à toutes les distances.

Quels sont les risquesque courent les parents lorsqu’ils laissent leurs enfants aux domestiques ?

C’est pour cette raison que nous avons des systèmes de garderies d’enfants. Dans le domaine de la petite enfance, je dirai que vous pouvez garder une personne qui s’occupe de votre maison. Mais, confier votre propre enfant à une personne qui n’a aucune notion dans le domaine de l’éducation, dans le domaine de l’entretienet de l’accompagnement et de soins à un petit enfant est une erreur. La domestique n’est pas la personne nécessaire ni adaptée. Si ce n’est pas votre maman, une tante etc. il vaut encore mieux le confier à un établissement qui s’occupe de la petite enfance.

Quels conseils pouvez-vous prodiguer aux parents ?

L’éducation de l’enfant commence par la prise de conscience des parents et qu’ils comprennent que quand on devient parent, on doit assumer ses responsabilités. Donc, je parle de la parentalité responsable. On doit être un parent responsable, prêt à faire des sacrifices nécessaires d’abord et chercher à changer ses habitudes négatives afin de corriger ses enfants.

Hermann M. SAGBOHAN