banner ong educaction

Nouvelle production de Gopal Das : Flots et vers levés sur 58 ans d’indépendance

58 ans après l’accession du Bénin à la souveraineté nationale, une voix s’élève dans le milieu du showbiz pour passer en revue la traversée du désert. A travers un clip sobre, tourné dans un décor animé du drapeau national flottant où trône le monument emblématique de l’unité, le slameur interpelle la conscience collective sur les entraves et les dérapages qui font que malgré les décennies écoulées, le peuple est toujours plongé dans la pénombre.

Dans une société qui envisage tisser la nouvelle corde à l’ancienne, prédomine le mal. Face à la cupidité des élites, l’ambition effrénée des cadres, l’acculturation et le mimétisme du citoyen ajouté à la célébration du pouvoir de l’argent, le mot d’ordre de l’unisson des doigts en vue de boucher la jarre trouée n’est qu’un désir vain. Hagbè Gopal Das, spécialiste du slam dans le dialecte Goun estime qu’il faut façonner une nouvelle jarre afin d’apaiser les citoyens qui en ont marre de cette poignée d’hommes et femmes de la société civile qui militent pour des soi-disant droits, posent des actes gauches mais roulent pourtant sur de l’or. Même pipe, même tabac donc que certains syndicalistes qui protestent le matin mais passent dans le dos du peuple la nuit profonde pour négocier. En rage dans l’enchainement des vers et flots, l’artiste-slameur, fils de la talentueuse comédienne et chanteuse béninoise HounonganAtchoDègnon, invite les jeunes, héritiers de ceux qui sont morts pour la nation à oser s’affirmer pour un Bénin de prospérité. Représentant pays de l’agence spécialisée dans la promotion du slam « slamement.com », GopalDas articule son travail autour de la promotion et la conservation des richesses et valeurs culturelles béninoises. C’est ce qui explique d’ailleurs le fait que sur des scènes, l’artiste commence toujours ses prestations par des panégyriques de la ville aux trois noms : Porto-novo, Hogbonou, Adjatchè, sa terre natale. Invité souvent sur plusieurs événements culturels au pays ou sur des festivals dans la sous-région, Gopal Das compte plusieurs singles à son actif. Le premier single intitulé « Hounvi » aborde les conséquences de l’ignorance de l’homme, le deuxième baptisé « Iya », qui veut dire mère, renseigne sur les sept mères de l’homme. Véritable clin d’œil à l’endroit des garants de la tradition endogène, le troisième single « Sasigbé » est un mélange de proverbes et de paroles incantatoires qui révèlent toute la dimension linguistique des langues béninoises. Sur le morceau « Demain il fera beau » Hagbè Gopal Das est intervenu en collaboration avec ses collègues slameurs du Togo et du Burkina Faso. Sur sollicitation du groupe de rap béninois Mamba noir, il a coopéré également sur la chanson «Bénintovi».

Edouard KATCHIKPE