banner ong educaction

Chanteuse Doussou Bagayoko : La voix féminine de la musique mandingue

La rubrique Focus d’artiste de cette semaine pose à nouveau ses valises dans l’empire de la musique mandingue pour vous faire découvrir une chanteuse qui a le vent en poupe au Mali. Fille de la célèbre chanteuse malienne Nahawa Doumbia et du chef d’orchestre N’Gou Bagayoko, elle s’est fait remarquer pour son timbre vocal en chantant quelques morceaux sur scène aux côtés de sa mère.

Elle n’avait que huit ans à l’époque. Ramata Doussou Bagayoko de son nom d’artiste Doussou Bagayoko est lauréate de plusieurs concours de musique dont les plus connus sont « Chandelles » et « Jeunes talents », organisés par la télévision nationale du Mali. Dénichée par l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Mali, elle rejoint la Côte d’Ivoire pour enregistrer son premier album « Sumba » sorti en 2001 pour son dix-huitième anniversaire. L’œuvre connait un succès et son auteure devient la nouvelle idole de la jeunesse malienne. Emissions, show cases et concerts s’enchainent pour l’espoir féminin de la musique malienne qui rejoint en 2003 Frédéric Galliano en Europe pour la concrétisation du projet ‘’Frédéric Galliano and The African Divas’’. L’œuvre est une création qui mélange des bits électriques avec des instruments traditionnels et des voix de divas africaines. La musique de Doussou Bagayoko acquérant donc des mélomanes au-delà des frontières maliennes, la chanteuse est invitée pour des prestations sur plusieurs festivals européens tels que Solidays, Eurockéennes, Francopholies de la Rochelle, Francopholies de Berlin et ensuite cap est mis pour une tournée asiatique. Le deuxième album « Dayélé » arrive sur le marché discographique en 2005. Nominée ‘‘Etoile montante’’ par le ministère en charge de la culture du Mali, Doussou devient une star nationale confirmée et ses projets commencent à s’exporter dans plusieurs pays africains. En 2008, elle se produit au festival Africolor et poursuit les concerts en Afrique et en Europe. Trois ans après la tournée africaine et européenne, sort le troisième opus baptisé « Danaya » au Mali. Embarqué dans un style assez moderne, Doussou Bagayoko se sert de la musique mandingue, des instruments traditionnels, funk, soul pour innover et apporter de la fraîcheur à sa musique. Avec son manteau de conseillère en éducation qu’elle incarne, Doussou Bagayoko trouve toujours les mots qu’il faut pour inviter les jeunes à s’approprier leur vie, leur histoire et à travailler. Son engagement dans le social lui a valu le trophée « Sorofékono », décerné par le ministère de la santé du Mali.

Edouard KATCHIKPE