banner ong educaction

Chantre Sana Koné : La griotte du prophete Mahomet

Collant à l’actualité du mois de jeûne musulman, la rubrique Focus de l’artiste de ce mardi 12 juin 2018 allume les projecteurs sur une étoile filante de la musique religieuse musulmane. Avec seulement deux albums à son actif, elle a déjà parcouru plusieurs scènes sur le contient africain, au Moyen-Orient et en Europe.

Originaire de Trengela, Sanata Koné de son nom d’artiste Sana Koné, a démarré la musique à l’âge de cinq ans par des interprétations des chansons de célèbres artistes africains. N’étant pas favorable pour que leur fille fasse de la musique, ses parents lui infligeaient des punitions afin de l’amener à abandonner ce chemin. Ne cédant toujours pas au désidérata, les parents décident d’inscrire Sanata dans une école coranique à l’âge de 8 ans. Lors des cantiques coraniques en classe, elle se fait remarquer par son directeur d’école, feu Mahama Cissé, qui, voyant le talent musical de sa protégée, commence à lui accorder un encadrement technique afin de forger en elle un talent de chanteuse de carrière. Apprenant les préceptes de l’Islam et intervenant dans les prêches de guides spirituels, Kona Sana devient ainsi chantre, griotte des louanges du prophète Mohamed et de ses disciples. L’année 2007 connaitra la sortie de son premier album de huit titres baptisé « Nour Mohamed » qui signifie la lumière du prophète Mohamed Salalahou alaihi Wa Salam. Le succès de cette première production phonographique ouvre le chemin des scènes sur le contient et dans le monde à Sana Koné durant une période de sept ans avant la sortie du prochain opus. Réalisé par Disque Koné sous l’arrangement du célèbre Evariste Yacé, le maxi-single de cinq titres intitulé « Salam » arrive sur le marché discographique en 2014. Encadrée par des professionnels de la musique, Sana Koné se forge désormais une renommée dans le milieu du showbiz africain, notamment dans le registre de la musique religieuse.

Edouard KATCHIKPE