banner ong educaction

Concept Zoblazo de Meiway : Une danse qui fait rouler les reins

Avec son style musical « Zoblazo » inspiré des rythmes folkloriques du Sud de la Côte d’Ivoire, l’artiste-compositeur Meiway s’est forgé un brillant parcours marqué au compteur d’une vingtaine de distinctions au plan national et à l’international.

Brassage de différents folklores du groupe ethnique Akan, le Zoblazo se veut un rythme dansant basé sur des percussions, agrémenté par des instruments de musique moderne comme la guitare, la basse, la batterie, le synthétiseur, les cuivres, les violons. Surnommé le dernier des fédérés, Abrobia star, Abraham Golgotha, le 13eme apôtre, le prophète Esprit Kpokporikpo, le génie de Kpalèzo ou encore le professeur Awolowoh, Meiway est l’un des grands artistes du continent africain au talent multidimensionnel qui est resté constant dans son registre musical en près de trente ans de carrière professionnelle. Porte flambeau de la valorisation du patrimoine culturel immatériel ivoirien hors des frontières de son pays, Meiway à l’état civil Fréderic Désiré Ehui est né le 17 mars 1962 à Abidjan d’un père agent commercial dans une entreprise locale et d’une mère chantre au sein de la chorale Sainte-Cécile de la paroisse catholique de Treichville. C’est cet héritage artistique qui conduit le jeune Frédéric à lier une amitié avec Kopa, chanteur principal du groupe musical Pace de son établissement. Accompagnant régulièrement ce dernier aux séances de répétitions, il finit par remplacer l’un des choristes et s’initie aux percussions et à la batterie. Nous sommes dans les années 1978 où l’artiste en herbe est classé avec le groupe Pace, deuxième à la finale de l’emission « Podium », un concours télé des groupes amateurs en Côte d’Ivoire. Embarqué sur des tournées, des galas, des concerts et des bals de fin d’année, les sollicitations et les récompenses se succèdent pour Meiway qui débarque à Paris en septembre 1985 pour approfondir ses capacités professionnelles dans la musique. Avec des économies qu’il parvient à faire sur son salaire de pompiste dans une station service dans la capitale parisienne, Meiway finance en 1989 son premier album « Ayibebou », signification en langue française de ‘’rouler les reins’’. Avec le succès de cet opus, Meiway gravit les échelons et s’offre le rang du meilleur chanteur de la Côte d’Ivoire en 1990 avant de se lancer dans une tournée dans la sous-région occidentale africaine. A l’occasion de la célébration de ses 20 ans de carrière en 2009, Meiway sort son 10ième album baptisé « M20 » avec des sonorités variées et une musique très relevée. Cet album a enregistré la participation des artistes de prestige comme Passi pour le titre « Dedans » et Lynnsha pour « Mami ». Le concepteur du Zoblazo est fait commandeur dans l’ordre du mérite culturel Ivoirien et ambassadeur de la commune de Grand-Bassam.

Edouard KATCHIKPE