Imprimer

Sensibilisation sur le phénomène du harcèlement sexuel | Le film « Agnikè » de Claude Balogoun projeté à la termitière culturelle

Écrit par Educ'Action on .

Projection du film de Claude Balogoun à la termitière culturelleRéalisé en 2005 par Claude Balogoun avec le soutien de la Coopération suisse, le court métrage « Agnikè » traite du harcèlement sexuel en milieu scolaire. Un phénomène qui n’est pas étranger aux enfants de la termitière culturelle. Les différentes interventions des enfants après la projection illustre bien leur maitrise du sujet. Recruté pour dispenser des cours de mathématiques dans une classe de 4ième dans un collège public du Bénin, le professeur de Agnikè préfère faire la cour à ses élèves filles. Plusieurs apprenantes de mœurs légères ont cédé aux avances de l’enseignant indélicat, mais pas question pour l’élève brillante de la classe Agnikè, qui, malgré les intimidations et menaces décline la proposition de son enseignant de mathématiques. Pour son entêtement, le professeur est prêt à saper le moral de l’apprenante, qui, dépassée par les faits, s’est vue obligée d’abandonner les cours. Informée de la situation, une sœur et amie lui conseilla d’en parler à son père. Faisant feu de tout bois,  ce dernier va se plaindre au directeur du collège qui va convoquer le conseil de discipline pour révoquer cet indélicat d’enseignant. Fiction de 26 minutes réalisée dans des conditions de tournage et de montage appréciables, « Agnikè » a coûté la bagatelle somme de 12 millions de Francs CFA. Le seul aspect qu’on pourrait reprocher au film est la comédie jouée parfois par certains acteurs.

Edouard KATCHIKPE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir