Imprimer

Enquêtes du Projet ‘‘Pour des Médias Professionnels au Bénin’’

Écrit par Educ'Action on .

Olivier Allochémè et Alexis MétonOlivier Allochémè et Alexis Méton font la restitution aux hommes des médias

La restitution des enquêtes commanditées par la Maison des Médias et financées par OSIWA se poursuit. Face à la presse hier à la Maison des Médias Thomas Mègnassan, c’est le tour du binôme composé de Olivier Allochémé du quotidien ‘‘L’Evénement précis’’ et de Alexis Meton du quotidien ‘‘L’informateur’’, de présenter à leurs confrères, les résultats de leurs enquêtes. «Mauvaise gestion du secteur énergétique : Des surprises désagréables attendent les consommateurs ». C’est sur ce thème que Olivier Allochémè, Rédacteur en Chef de ‘‘l’Evènement Précis’’ a mené son travail d’investigation. De sa communication qui traite du financement de l’énergie électrique par les pouvoirs publics ces deux dernières décennies, on retient que le financement public de l’autonomie énergétique se heurte au défi colossal de l’anticipation. «  A force de tout faire dans la précipitation, c’est-à-dire en période de délestage, les gouvernements successifs ont fait le lit à la mauvaise gouvernance. Beaucoup de hauts responsables ont profité pour se sucrer», déplore l’enquêteur qui parvient à la conclusion selon laquelle « les choix stratégiques de long terme sont désormais en cours, mais il est à souhaiter que les erreurs du passé servent de leçon aujourd’hui et pour demain ». Renseignant sur la démarche qui a guidé son travail, Olivier Allochémè fait savoir qu’« il existe quelques rapports d’études, émanant de cabinets de consultation, de bureaux d’études mis en place, soit par le gouvernement, le Conseil économique et social ou par le Parlement à l’effet d’enquêter sur les crises récurrentes du secteur. J’ai aussi rencontré diverses personnes ressources, notamment d’anciens directeurs généraux de la SBEE, des ingénieurs en génie électrique, des économistes du sous-secteur ou même des diplomates qui y travaillent. J’ai également rencontré le ministre actuel en charge du secteur ainsi que l’ancien ministre de l’énergie, Sacca Lafia », a-t-il expliqué. Quant à Alexis Meton, deuxième conférencier du jour, il a planché sur le thème « Construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale du Bénin : Des milliards dans la gadoue à Porto-Novo ». De la présentation des résultats de son sujet d’enquête, on se rappelle encore l’ambition et le désir du gouvernement défunt à réaliser le nouveau siège de l’Assemblée nationale qui s’étend sur un domaine de 07 hectares. Seulement, cette bonne volonté s’est heurtée à des obstacles majeurs qui ont pour noms : corruption et politisation à outrance du dossier. Choses qui bloquent l’évolution du chantier malgré les 14 milliards déjà engloutis. Selon l’enquêteur, pour achever la construction de ce fameux nouveau siège de l’Assemblée nationale, l’Etat devra débourser encore des caisses du trésor public, la bagatelle somme d’environ 41 milliards de nos francs. Abordant les difficultés liées auxdites enquêtes, les enquêteurs feront savoir qu’elles résident dans les courriers toujours sans réponses dans les administrations concernées. Une situation qui a failli émousser les ardeurs des deux enquêteurs comme c’est d’ailleurs le cas dans les précédents exercices de restitution démarrés depuis le mercredi dernier. « Mais comme notre métier nous a appris à contourner ces types d’obstacles, le recours à des sources multiples m’a permis de remédier à ce problème », a témoigné Olivier Allochémè pour informer sur la riposte apportée à ces difficultés rapidement transformées en force suite aux conseils du Consultant François Awoudo dont les conseils et appuis professionnels divers ont été d’une inestimable contribution à la conduite diligente de toutes les enquêtes entrant dans le cadre de ce projet.

Enock GUIDJIME & Romuald D. LOGBO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir