banner ong educaction

La vie est un choix !

J’avais une tendre amie qui se plaisait à me répéter à chaque fois cette expression lorsqu’il y avait un différend entre nous : « La vie est un choix ».

Ce n’était pas pour elle l’expression d’une résignation face à certaines décisions, mais un constat ferme et inébranlable. Je n’avais et je n’ai jamais douté de cette assertion dans la mesure où elle était guide de ma vision du monde. Ainsi, en partant de l’exemple célèbre de l’homme, de l’enfant et du cheval, quel que soit ce que vous ferez, on vous critiquera.
Ce qui est important et dont il faut prendre conscience, c’est la nécessité d’opérer votre choix mais en connaissance de cause ; et c’est là que cela devient difficile. Ces choix concernent tous les aspects de notre vie : d’abord notre orientation vers une formation ou un boulot ; notre vie affective et nos adhésions sociales ou politiques, etc.
Quelles que soient les conditions (pauvreté, milieu social difficile, parents aisés), occasions (professionnelles par exemple), le choix ne doit jamais être dicté par l’immédiateté, le seul présent où on profite de la première occasion, car la chance ou le destin peut se construire, s’édifier au regard de trois constantes essentielles qu’il faut soupeser : Votre passé facile ou difficile ; votre présent quelconque, aléatoire, difficile dans un monde qui évolue sans cesse et surtout votre avenir que vous dites ne pas connaître !
En réalité, vous avez toutes ces cartes en main, mais la plupart choisissent la solution de la facilité ou de la simplicité en se laissant souvent vivre, sans rêve, c’est-à-dire sans objectif au regard des capacités que nous avons. Il ne s’agit pas de rêver d’être président de la République, mais d’interroger ses potentialités pour aller avec méthode et rigueur vers ce qui pourrait nous convenir. On dira que je parle seulement ! Prenons des exemples.
Le mien n’est pas nécessairement le plus beau, mais je peux témoigner du fait que j’ai pesé, soupesé et analysé les opportunités qui se sont présentées à moi pour construire ma vie professionnelle.
Avec un cursus littéraire, je me suis attelé à entrer dans la fonction publique pour enseigner. Considéré comme un bon enseignant, j’étais souvent dans la logique de la correction des examens et très apprécié par ma hiérarchie. Brusquement, un beau matin après quinze années de craie, je me suis retrouvé devant une double proposition : La première me positionnait pour être Directeur de Collège à Cotonou et la seconde pour entrer dans l’administration de l’éducation à Porto-Novo. Faites votre choix : un Directeur contre un simple administratif ! Mais alors que le choix était facile car qui refuse d’être reconnu dans son milieu, je pesais le pour et le contre, prenais des conseils qui tous me recommandais de devenir Directeur et contre toute attente, je décidais de recommencer ma carrière au regard de mes compétences en choisissant le challenge de rentrer dans l’administration de l’éducation, en estimant que cela était une ouverture de mon monde.
Arrivé dans ce milieu, je décidai d’utiliser l’autre corde de mon arc à savoir la sociologie en apprenant, en cherchant à comprendre les tenants et les aboutissants du système éducatif ; ce qui me conduisit à la planification de l’éducation au moment où d’autres collègues privilégiaient l’immédiateté de la voie des missions lucratives sur le terrain... Aujourd’hui, à la retraite administrative, je poursuis d’autres futurs...
Un second exemple est celui d’un jeune parent devant choisir entre un stage de trois (03) mois dans une banque et un stage dans une administration financière où avec le temps, la patience et le dévouement, il pourrait faire son trou. Evidemment, l’attrait du mot banque a prédominé. Il est revenu depuis longtemps à la maison parce que l’avenir n’a pas été intégré. Tout ceci pour parler à nos enfants, en ce moment de recherche, d’orientation ; aux plus âgés, qui commencent par perdre espoir dans ce monde actuel difficile.
La vie est donc un choix et il s’agit de faire le bon choix car nous connaissons notre passé ; notre présent est devant nous et aussi sûrement que le devin ou le visionnaire, au regard de nos potentialités, nous connaissons et forgeons notre avenir

Maoudi Comlanvi JOHNSON, Planificateur de l’Education, Sociologue, Philosophe

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.