banner ong educaction

Cuvée 2016 : la promotion Patrice Talon

La saison des examens frappe à nos portes. Des milliers de jeunes Béninois, dans tous les ordres d’enseignement, vont devoir se soumettre à une épreuve de vérité.

Méritent-ils ou non de voir une année d’apprentissage marquée du sceau du succès ? Obtiendront-ils un diplôme, ce précieux sésame auquel le Béninois voue un véritable culte ?

Tous ceux qui participent à ce grand tournoi à l’échelle nationale ont commencé leur année scolaire sous Boni Yayi. Ils la terminent avec un nouveau Président de la République, en la personne de Patrice Talon. La fin de leur année scolaire coïncide ainsi avec l’an I du mandat unique de

cinq ans du nouveau Chef de l’Etat. Rangeons sous une seule et même bannière ceux qui sont, ici, concernés. Estampillons-les sous le label de «promotion Patrice Talon.»

Qu’est-ce qui va être la marque distinctive de cette promotion de nos concitoyens ? La volonté forte d’un homme de réformer en profondeur notre système scolaire. Que fera-t-il donc Patrice Talon pour que notre système scolaire cesse d’être le refuge des cancres, pour que notre pays ne soit plus vu et perçu «comme un désert de compétences» ?

Les grandes lignes d’une réforme de notre système scolaire sont bien en place dans le projet de société du candidat Patrice Talon. Cela n’annule ni n’empêche cependant la contribution de tous Béninois, d’ici et d’ailleurs, de tous les horizons de l’esprit et de la réflexion. Reconstruire l’Ecole est une œuvre de salut national. L’avenir de l’Ecole engage notre avenir à tous, l’avenir de notre pays.

Avant que les instances compétentes et savantes n’aillent de leur diagnostic et de leur thérapie, il n’est pas inutile de prêter l’oreille à l’opinion, quoique modeste et empirique, de Monsieur et de Madame tout le monde. Qu’est-ce que l’un et l’autre pensent d’une école béninoise réformée et rénovée, compétitive et performante ?

Une école qui éduque et qui enseigne tout à la fois. Oui, pour la transmission des savoirs et des savoir-faire. Mais il faut aussi se résoudre à former au savoir vivre et au savoir être. Car, nos connaissances intellectuelles, nos compétences techniques, notre expérience des êtres et des choses, ne doivent pas nous affranchir d’une obligation : être propre sur le plan moral et éthique, aimer son pays, en défendre les intérêts, chérir le service des autres…

Une école qui éduque à l’avenir. L’école, c’est le miroir dans lequel se mire une société. A quoi sert-elle ou en quoi est-elle utile une école dans le miroir de laquelle une société ni ne se voit ni ne se reconnaît ? L’école doit être flexible dans ses objectifs de formations, généreuse dans ses ambitions de promotion. L’école doit être modulable, face à une société en mutation rapide. L’école d’aujourd’hui doit aider l’apprenant à résoudre les équations de demain

Une école qui éduque à la réflexion et à la pensée critique. Le plus grand privilège divin conféré à l’homme, c’est l’esprit. A charge, pour ce dernier, de l’utiliser à bon escient pour résoudre les problèmes de la vie. Voilà la plate-forme naturelle que l’école doit activer. Car il s’agit d’aider l’apprenant à se construire une conscience d’individu, à être autonome, à devenir l’homme d’une opinion informée, l’homme d’un choix déterminé et d’une responsabilité pleinement assumée.

Une école qui éduque à la pensée systémique. Les matières qui participent à la formation de l’apprenant sont diverses. Le devoir de l’école est d’aider l’apprenant à identifier les liens de complémentarité entre toutes ces matières, à établir les rapports de causalité entre différents phénomènes. Rien n’est isolé. Tout s’appelle et se complète. Les disciplines scolaires sont plurielles. Mais la connaissance est une. L’école doit amener l’apprenant à cette approche globale des choses.

Une école qui éduque aux valeurs du travail et à la participation. L’apprenant qui sort de l’école doit être immédiatement utile à lui-même, efficacement rentable pour l’entreprise, sûrement prêt à servir son pays. Il sait ce qu’il veut. Il apprécie à sa juste valeur ce qu’il a dû consentir pour obtenir ce qu’il veut. Il sait également qu’on ne gagne jamais tout seul, mais qu’on gagne toujours avec les autres.

Que la promotion Patrice Talon porte le rêve de Monsieur et de Madame tout le monde, le rêve d’une école béninoise de plain-pied avec son temps et sa société. Et qu’il en soit ainsi !

Jérôme Carlos

 

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.