banner ong educaction

Noël Gbaguidi sur les perspectives de la rentrée 2017-2018

Nous réfléchissons au démarrage du Master Politique publique gouvernance et démocratie : a affirmé Noêl Gbaguidi.

 

Une rentrée s’achève et une autre s’ouvre avec de nouveaux défis et de nouvelles perspectives. Pour en savoir davantage sur les ambitions de la Chaire pour le compte de la nouvelle année qui s’ouvre, Educ’Action a rencontré pour vous le Professeur Noël Gbaguidi. Il est Professeur titulaire du droit privé et titulaire de la Chaire. Entretien !

Educ’Action : Quel bilan faites-vous de l’année écoulée ?

Noël Gbaguidi : Nous avons une mission de formation et de recherche. Nous avons les formations continues et initiales. Nous avons également les activités de recherche. Pour l’année qui vient de s’achever, nous avons conduit notre formation à terme et sans perturbation. Nous avons délibéré et proclamé les résultats. Nous avons déjà opéré le recrutement et la formation à degré depuis une semaine. Au fait, la conférence de rentrée est une manière de maquer de façon solennelle le démarrage des activités pédagogiques. Au niveau de la formation continue, nous avons des sessions régionales où nous regroupons des participants de toute l’Afrique de l’Ouest en priorité et parfois de l’Afrique centrale où nous discutons des problèmes et les thématiques d’actualité sur la promotion des droits humains. Tout cela a été fait. Nous avons formé des personnes spécialisées et des programmes de développement à l’intégration des précautions des droits humains. Quant à la recherche, la Chaire Uneso a montré une grande activité de recherche et nous avons fait sortir cette année un très bon livre sur « la réparation des dommages écologiques ». Il est publié par la maison d’édition Harmattan. C’est une très grande satisfaction avec des contributions de très grande qualité. En dehors de cet aspect éducatif que nous avons, vous avez vu le nouveau siège que nous avons obtenu grâce au Ministère de l’Enseignement Supérieur.

Quelles sont les perspectives pour cette nouvelle année ?

Nous avons en projet la construction d’un centre de documentation et d’un centre internet avec quelques bureaux pour les collègues. Evidemment, consolider les abonnements ou revues fondamentales et acquérir les ouvrages fondamentaux pour la formation et la recherche. Pour cette année, nous avons démarré essentiellement pour le moment le grand master. Il s’agit du Master des droits de la personne et de la démocratie. Nous sommes en train de réfléchir au démarrage du Master Politique publique gouvernance et démocratie. Nous prendrons une décision la semaine prochaine pour voir s’il faut l’ouvrir parce que nous avons une vingtaine d’apprenants. Il faut évaluer la rentabilité parce que c’est la Chaire Unesco qui paie. Tous les formateurs sont pris en charge par la Chaire Unesco. C’est là où nous en sommes.

Qu’est-ce qui est en cours en dehors des grandes perspectives ?

C’est de réussir à mobiliser les partenaires autour de deux nouvelles formations que nous avons créées avec l’Université Catholique de Lyon : gestion des conflits médiation inter culturalité. La deuxième grande formation est l’informatique et liberté. Pour ces deux grandes formations, les étudiants n’ont pas les moyens pour prendre en charge le coût. Donc, nous travaillons généralement avec des partenaires. Il faut que nous mobilisions des partenaires autour de cette formation pour permettre à toutes les couches d’avoir accès même les couches défavorisées. C’est notre préoccupation. C’est aussi un accès aux droits économiques et socio-culturels.

Propos recueillis par : Maurice H. SAGBOHAN

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.