banner ong educaction

Trois questions à Sylvain Atohoun, chef service scolarité de la FAST

"Quand on a fini les études, on prend ses actes et on s’en va"

Le cursus universitaire achevé, certains étudiants n’entreprennent pas souvent la démarche de retirer leurs attestations et relevés de notes. Professeur titulaire des universités, Sylvain Atohoun, chef service scolarité de la Faculté des Sciences et Techniques (FAST) de l’Université d’Abomey-Calavi, renseigne sur les réformes entreprises depuis l’avènement du système LMD pour faciliter l’entrée en possession de ces précieux documents par les étudiants en fin d’année d’études universitaires. Interview !

Educ’Action : Depuis quelques jours, nous observons une affluence peu ordinaire des enseignants vacataires au niveau du service de scolarité de la FAST. Qu’est-ce qui explique cet attroupement peu ordinaire ?

Sylvain Atohoun : Effectivement, tout comme vous, nous avons constaté qu’il y a une forte affluence de personnes qui viennent demander les relevés de notes. Cela m’a étonné parce que depuis très longtemps, nous avons déjà réglé ces genres de problèmes en informatisant la délivrance des attestations et des relevés pour ceux qui sont dans le LMD. Mais ma surprise a été grande de constater qu’un nombre important de personnes prennent d’assaut notre service pour solliciter surtout les relevés de notes parce que le gouvernement aurait donné un ultimatum de trois jours aux enseignants vacataires qui se trouvent dans les établissements secondaires, pour se mettre en règle. Mais, il se trouve que plusieurs de ces vacataires n’avaient pas retiré leurs relevés de notes au moment où ils ont fini leur formation à la FAST. Certains parmi eux ont demandé leurs relevés de notes qui sont établis depuis plus de 4 ans voire 5 ans. Des relevés qui sont établis depuis 2012 et que personne n’est jamais venue réclamer.

Qu’est-ce qui pourrait expliquer le fait que la plupart des diplômés ne cherchent pas à entrer en possession de ces documents pourtant précieux aussitôt le cursus terminé ?

Moi, je ne peux pas savoir pourquoi un étudiant qui a demandé, ne vient plus prendre. Ce que je sais, vous devriez être étonné de constater qu’il y a un professeur titulaire qui occupe le poste de chef de scolarité. Cela ne s’explique pas. Mais moi, je suis venu ici parce qu’il y avait effectivement des problèmes à régler. J’ai pris service ici en mars 2016, où la délivrance était déjà devenue un problème. Dans l’ancien système, il faut aller fouiller des Procès-verbaux sur des années et des années. Cela fait que la recherche des informations est souvent lente. Donc, il se peut qu’à l’époque, quand les choses n’étaient pas du tout facile, ils aient demandé et qu’à cause de cette lenteur, ils se soient désintéressés de la chose. Mais ce n’est pas une raison. Quand vous demandez votre attestation ou relevé de notes, il faut avoir la patience de revenir le prendre. Quand je suis venu, j’ai essayé d’informatiser la délivrance à partir de 2012 où le LMD a été introduit sur le campus. Donc, nous avons informatisé cela. Tous ceux que tu vois là, s’ils avaient fait le LMD, si moi je clique tout de suite sur mon ordinateur, on va sortir leurs relevés de notes et attestations.

A vous écouter, la lenteur dans la délivrance des attestations ou relevés de notes à la FAST relève désormais du passé ?

La FAST a vraiment évolué, la FAST a vraiment changé. Si par le passé, il est difficile d’avoir son attestation ou son relevé de notes, ce n’est pas le cas maintenant. Donc, qu’on s’enlève cette idée de la tête que quand on demande, on ne prend pas. C’est fini ça. Deuxième chose, si vous finissez votre formation, prenez vos attestations et relevés de notes en même temps. N’attendez pas qu’on vous mette une pression quelque part avant de venir nous mettre aussi la pression parce que quand on dépose une demande, il y a un délai que cela fait pour être traité. Si vous déposez actuellement une demande à la FAST, si c’est le LMD, au plus une ou deux semaines, vous pouvez prendre votre attestation. Celui qui finit, s’il le demande, il va le prendre et l’utiliser quand il en aura besoin. Ce n’est pas le jour où on a besoin d’un acte qu’on vient le chercher. Quand on a fini les études, on prend ces actes et on s’en va.

Propos recueillis par Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.