banner ong educaction

Opérationnalisation du RAVIP : Le dernier virage d’enrôlement de la population enclenché

Malgré la forte pluie qui s’est abattue sur la ville de Cotonou le vendredi 20 avril 2018, dame Bénédicte s’est pliée en quatre pour se rendre au poste d’enrôlement pour le RAVIP installé dans l’enceinte du CEG Houéyiho.

L’affluence n’est pas grande en cette période pluvieuse, mais la commerçante doit encore patienter qu’une dizaine de personnes passent avant que ce ne soit son tour. Dans ce seul poste d’enrôlement, Ulrich Houndjrèbo et sa collègue assurent l’enregistrement des citoyens depuis 9 heures. « La population est moins affluente ces derniers jours, contrairement à la foule qui se rassemblait devant cette porte au démarrage de l’opération. Ma foi, nous avons pu enregistrer le grand nombre des citoyens de ce quartier et c’est cela qui explique peut-être le fait que nous avons moins de personnes qui viennent se faire enregistrer ces derniers jours », confie l’agent recenseur qui ajoute, sourire aux lèvres et avec fierté, que le grand nombre des élèves du collège ont pu se faire également enrôler. La journée de travail qui démarre à 9 heures pour s’achever à 17 heures n’est pas sans difficultés pour les agents recenseurs. L’une des difficultés, souligne-t-il, est l’impatience de la population. « L’enregistrement d’une personne dure environ dix minutes. Mais, il arrive parfois que certaines personnes manquent d’informations et sont souvent obligées d’appeler des proches avant de nous fournir des éléments de réponse pour les fiches à remplir. Dans ce cas, l’opération peut durer plus de dix minutes et certaines personnes qui attendent dans les rangs sont souvent fâchées et commencent par nous injurier », fait savoir Ulrich Houndjrèbo. Interrogé pour avoir son appréciation sur la manière dont se déroule l’opération d’enrôlement, l’élève Abdel Lokossou, la mine renfrognée affirme : « C’est sur insistance de ma mère que j’ai décidé de faire finalement le RAVIP. Mais depuis que je suis arrivé ici à 10 heures et que nous sommes maintenant à 12 heures, je n’ai pas pu encore me faire enrôler. J’ai passé déjà plus de deux heures de temps. Franchement, ce n’est pas la peine ». Si le public se fait désirer au CEG Houéyiho, ce n’est pas le cas au CEG Le Nokoué où malgré la multiplication des postes d’enrôlement, les agents recenseurs sont débordés par le parterre de citoyens qui attendent leur tour pour se faire enregistrer dans le registre civil. «Chaque jour qui passe, l’effectif ne cesse de grossir alors que nous sommes pratiquement à quelques jours de la clôture de l’opération. Parviendrons-nous à faire enrôler tout ce monde?», s’interroge un agent recenseur du collège qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat. Rappelons que l’opération d’enrôlement de la population pour le RAVIP qui a démarré depuis le 1er novembre 2017 est prévue pour s’achever le 29 avril prochain. Les citoyens qui trainent encore les pas ont encore quelques jours devant eux pour se faire enregistrer.

Edouard KATCHIKPE & Rolande MEYA

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.