RAVIP 02

Le maître de Conférences : Colistier du Maître de Conférences agrégé

Sur la table devant lui se trouvent des documents volumineux : des thèses de doctorat qu’il co-encadre. Lui, c’est le Docteur (Dr) Patrick Houessou. Il est Maître de Conférences (MC) en Sciences de l’éducation.

Comme le précise le Professeur Benoit Koutinhouin, directeur du CPUAQ, « s’il arrive à encadrer seul une thèse jusqu’à la soutenance du candidat, il pourra postuler aux fonctions de Professeur Titulaire (PT). Dans le cas de thèses co-encadrées, il lui en faudra au moins deux ». Outre cela, le MC a d’autres responsabilités en matière d’enseignement et de recherche. Pour ce faire, Dr Houessou a droit à 6 heures de cours par semaine, mais il enseigne largement au-delà de ces heures comme les autres enseignants, et il a les mains libres pour créer un laboratoire de recherche. Ces activités sont aussi l’une des sources des difficultés du MC et des PT. En effet, pour le Dr Houessou, « le travail des MC et des PT en termes de direction de mémoires, de thèses ou de recherche est encore plus absorbant que les 8 heures de cours que l’assistant a à faire ». Par ailleurs, il n’a pas manqué de dénoncer les conditions de précarité dans lesquelles travaillent les enseignants. Outre la publication d’articles scientifiques dans lesquels il est le premier auteur, il faut trois ans révolus au MC et des services rendus à la communauté universitaire pour qu’il postule aux fonctions de PT, conclut Benoit Koutinhouin.

Adjéi KPONON

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.