banner ong educaction

Débrayage dans le Supérieur | Les étudiants ‘‘dégainent’’ avec une grève de 96 heures

Suspension des cours, des compositions, des travaux dirigés et des travaux pratiques jusqu’à ce que satisfaction soit donnée à leurs revendications.

C’est la décision prise par les trois organisations estudiantines de l’Université d’Abomey-Calavi pour exiger de meilleures conditions d’études sur le campus. Avec des slogans hostiles à l’autorité de tutelle, les manifestants ont parcouru le mardi 06 février 2018, tous les amphithéâtres de l’Université d’Abomey-Calavi pour crier leur ras-le-bol face aux difficultés rencontrées par les étudiants. A la troisième journée de la grève, le jeudi 07 février 2018, Damien Dégbey, secrétaire général de la section nationale de l’UNSEB, s’est rendu à l’Institut de Langue Arabe et de la Culture Islamique (ILLACI) pour suspendre les activités de la préinscription. « Nous réclamons le rétablissement de nos 21 camarades exclus arbitrairement des universités publiques, l’abrogation du décret du 10 Mars 2017 portant conditions d’attributions des bourses et secours universitaires. Nous exigeons aussi que le décret qui définit les conditions de collaboration entre organisations estudiantines, autorités universitaires et Etat central soit abrogé et ensuite les questions d’ordre sociales notamment », a laissé entendre Rodolpho Da-Kindji, président de la section universitaire de l’UNSEB. La FNEB, l’UNSEB et l’UNEB n’entendent pas démordre si tous les problèmes des étudiants dans les universités publiques du Bénin ne sont pas pris en compte par le régime en place.

Giraud TOGBE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.