banner ong educaction

L’UNSEB déclenche une paralysie de 48 heures des activités académiques

De l’amphithéâtre Fulbert Amoussouga Gero en passant par celui portant le nom du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara ou encore au niveau de l’amphithéâtre Jean Pliya, plusieurs étudiants ont brillé par leur absence au cours dans la journée du mercredi 24 janvier 2018.

Les plus audacieux qui ont tenu à marquer de leur présence dans les salles se sont vus renvoyés par des responsables d’étudiants. C’est la grève de 48 heures déclenchée par le bureau exécutif national de l’UNSEB qui bat ainsi son plein à l’Université d’Abomey-Calavi. Cette paralysie des activités académiques intervient suite à une assemblée générale du mouvement estudiantin tenue le vendredi 19 janvier dernier devant l’amphithéâtre A 1000. A cette rencontre, les grévistes ont soulevé des problèmes de piétinement des droits des étudiants qui constituent l’objet de la motion de grève et par la même occasion le motif d’un sit-in organisé le mardi 23 janvier devant l’arrêt-bus de l’université. Selon Damien Degbé, secrétaire général du bureau exécutif national de l’UNSEB, cette grève qui concerne tous les étudiants, vise à revendiquer l’amélioration des conditions d’études dans les universités nationales. Notons que ce mouvement s’observe également sur les campus universitaires de Parakou, de Porto-Novo et d’Abomey.

Elvis GNACADJA

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.