banner ong educaction

Passation de charge à l’UAC | L’équipe da Cruz au pouvoir

L’amphithéâtre Idriss Déby de l’UAC a servi de cadre à la cérémonie officielle de passation de charge entre les équipes rectorales sortante et entrante de l’UAC le lundi 18 décembre 2017.

La manifestation a connu la présence massive de l’ensemble des acteurs de la communauté universitaire ainsi que de nombreux cadres de l’éducation, des parents et amis des deux équipes.  

« J’ai fait ce que j’ai pu ». C’est la dernière phrase qu’a prononcé Brice Sinsin à la tête de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) en tant que Recteur. En effet, c’est à sa cérémonie de passation de charge à son successeur Maxime da Cruz que toute la communauté universitaire a été conviée. Dans cette salle pleine comme un œuf de l’amphithéâtre Idriss Déby, les petits plats ont été mis dans les grands pour rendre hommage et présenter les réalisations du professeur Brice Augustin Sinsin, lui dont on retient la devise « Travaillez, travaillez, travaillez jusqu’à ce que mort s’en suive ». Ouvrant le bal des allocutions, c’est à Souaibou Farougou, second  sortant, qu’est revenu de faire le bilan de l’équipe Sinsin. A l’aide de chiffres et d’image, il est revenu sur les acquis et les défis des six années de gestion de son équipe.  Au nom du personnel, administratif, technique et de soutien, Bruno Ahouangbégnon a félicité le recteur sortant pour la qualité du travail qu’il a abattu au cours de ses deux mandats de 6ans. Mais il a aussi saisi l’occasion pour inviter la nouvelle équipe à une diplomatie du savoir qui permettra d’affronter les défis futurs. De l’appréciation du processus électoral, aux suggestions pour un mieux-être des enseignants à travers sa plateforme revendicative, Vincent Houndédako est resté droit dans ses bottes syndicales. Au nom du personnel enseignant, il a aussi formulé des conseils à la nouvelle équipe en l’invitant à tresser la nouvelle corde au bout de l’ancienne tissée par Brice Sinsin dont il n’a pas manqué de faire l’éloge. C’est au milieu d’applaudissements nourris que le recteur sortant a pris la parole. Après avoir pris le soin de remercier tous ceux qui l’ont aidé et accompagné durant ces six années, le recteur s’est lancé dans des scénarii futuristes de ce que pourrait être la gestion de l’UAC. A cet effet, il a présenté, tour à tour, l’hypothèse de la gestion de l’UAC comme toute structure publique, ensuite celle de la gestion d’une entreprise privée et enfin celle de la gestion de l’UAC comme une ONG, c’est-à-dire une organisation de développement. Il a présenté les avantages et inconvénients de chaque hypothèse comme pour aiguillonner la nouvelle équipe rectorale qu’il a pris le soin de présenter avant de lui souhaiter « du courage ». Après la lecture du relevé du conseil des ministres par Bienvenu Koudjo, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), Maxime da Cruz a fait son entrée sur la scène. Fraternité, collaboration, travail bien accompli et culture de la qualité, tell est la logique dans laquelle s’inscrit la nouvelle équipe et la quintessence du discours de politique général du nouveau recteur de l’UAC, le Professeur Maxime da Cruz. En effet, lors de son adresse, l’homme de langue a présenté les quatorze points essentiels des actions de son équipe pour les trois années à venir. S’inscrivant, avec ces trois colistiers, dans la logique d’agir ensemble pour aller plus loin, l’équipe de la Nouvelle Vision qu’il dirige se donne pour mission « d’établir une relation durable et permanente de collégialité avec tout le personnel enseignant tout grade et fonction confondus ; une relation franche de partenariat avec le personnel administratif, technique et de soutien et une relation pédagogique saine avec les étudiants et les étudiantes ». A ces derniers, le professeur da Cruz a demandé d’améliorer leurs répertoires d’actions afin que la force des idées, le recours à une médiation sociale et à une négociation socialisante  succède aux grèves mouvementées, meurtrières et rudes. A son tour, Bienvenu Koudjo a présenté certains défis de l’enseignement supérieur béninois avant de souhaiter du courage et de la clairvoyance à la nouvelle équipe rectorale. Prononçant leur installation officielle à la tête de l’UAC, le Directeur de Cabinet a remis au recteur et à ses trois Vice-recteur les badges de couleur orange. Par ailleurs, la cérémonie a été riche en animation culturelle autour de deux vidéos de présentation des diverses actions de l’équipe rectorale sortante qui a reçu de nombreux présents de la part des divers acteurs de la maison UAC.

Adjéi KPONON

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.