banner ong educaction

Exigence du relevé de notes pour l’authenticité des diplômes des vacataires : La scolarité FAST débordée, les enseignants plaident pour la prorogation du dépôt

A travers une note de service en date du 02 octobre 2018, Mahougnon Kakpo, Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, instruit les enseignants vacataires du Bénin à faire parvenir dans leurs collèges ou lycées, les diplômes ayant fait objet de leur recrutement pour vérification d’authenticité.

Au service de scolarité de la FAST de l’Université d’Abomey-Calavi, l’entrée en possession du relevé de notes, l’une des pièces composant le dossier, constitue un parcours de combattant. Contraint par le temps, les vacataires proposent un prolongement du temps de dépôt. Reportage !

«Evoluez !, serrez le rang !, pas d’embauche ! », hurlait la masse d’enseignants vacataires alignés en file indienne devant le bloc administratif et laboratoires de la Faculté des Sciences et Techniques (FAST) de l’Université d’Abomey-Calavi. Ceux qui ont la baraka de franchir le seuil de la véranda bénéficient de la bonne grâce de l’ombre tandis que les autres attendent impatiemment leur tour sous le soleil ardent. Nous sommes le vendredi 05 octobre 2018, quatrième journée d’affluence de dépôt et de retrait de relevés de notes et attestations de diplômes des enseignants vacataires à la FAST. Enseignant de la matière (SVT), Nestor Dansou vient de passer cinq heures de temps dans le rang. « Je suis ici depuis 8 heures, mais le rang n’évolue pas trop parce qu’il y a trop de monde », fait remarquer l’enseignant tout en sueur avant de renseigner que sa présence en ce lieu s’explique par la décision de Mahougnon Kakpo, Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle invitant les enseignants vacataires à faire parvenir en plus de leur diplôme, le relevé de notes pour vérification des pièces ayant servi à leur recrutement. « Entre temps, nous avons seulement l’habitude de prendre des attestations. Mais aujourd’hui, on nous demande en plus le relevé de notes. Tous les enseignants vacataires du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest qui ont obtenu leurs diplômes dans ce département sont venus chercher leurs relevés de notes. C’est ce qui justifie l’affluence que vous voyez autour de vous », dira Pacôme Agnandji, enseignant vacataire de SVT en poste dans la commune de Zakpota qui reste tout de même perplexe sur le dépôt à bonne date des dossiers. « Ce qui est difficile, c’est que les relevés de notes ne sortent pas automatiquement. On fait la demande mais on revient le chercher un mois, deux mois ou parfois trois mois. Au même moment, on nous demande de déposer les dossiers au plus tard le 08 octobre prochain », informe-il. Dans le couloir qui mène au bureau du chef de la scolarité de la FAST, difficile de se frayer un chemin vu le cordon d’attroupement qui occupe le passage. Professeur titulaire des universités, Sylvain Atohoun, chef scolarité de la FAST, n’est pas d’avis avec l’enseignant vacataire qui estime que le temps pour le retrait est relativement long. « Si par le passé, il est difficile d’avoir son attestation ou son relevé, ce n’est pas le cas maintenant. Donc, qu’on s’enlève cette idée de la tête que quand on demande, on ne prend pas vite. C’est fini ça. Certains ont demandé des relevés qui sont établis depuis plus de quatre ans voire 5 ans. Des relevés qui sont établis depuis 2012 que personne n’est jamais venue réclamer. Il a fallu qu’on leur mette une pression pour qu’ils viennent maintenant demander ce qu’on leur a établi depuis plus de 5 ans. Effectivement, il doit y avoir bousculade parce que le nombre est important et les agents qui ont toujours servi, leur nombre n’a pas augmenté. Donc, il y a un nombre maximum qu’ils servent par jour. Même s’ils dédoublent leur effort, ils ne peuvent faire que le nombre qu’ils peuvent », a laissé entendre le chef service scolarité de la FAST.

Les vacataires plaident pour une prolongation de la date du dépôt des dossiers…

A 13 heures 25 minutes, Claude Kakpo vient de déposer les actes pour le retrait de son relevé de notes. Pour y parvenir, il a fallu qu’il soit présent sur le campus à 6 heures du matin. Certes, confie-t-il, il faut des réformes, mais si on nous avait prévenu depuis les vacances d’apprêter nos dossiers, on aurait fait diligence et avoir sur nous ces papiers.Quant à la question de pouvoir satisfaire ces enseignants à bonne date afin qu’ils puissent tenir dans le délai du 08 octobre fixé pour le dépôt, le professeur Sylvain Atohoun affirme : « Moi, je ne connais pas l’importance du nombre de ceux qui restent à venir. Sinon, depuis que nous avons constaté cette affluence, nous ne sommes pas nombreux, mais nous avons fait deux équipes. Une équipe qui sert ceux qui ont demandé et qui ne sont pas venus chercher et l’autre équipe pour enregistrer les nouvelles demandes. Nous faisons de notre mieux pour pouvoir les servir. Quant à pouvoir tenir dans le délai, je ne pourrai pas le dire parce que je ne sais pas combien ils sont et combien reste à venir. Mais ce qui est certain, nous allons travailler d’arrache-pieds pour sortir le maximum possible de la situation », rassure le chef service de la scolarité FAST. Jugeant cette mesure inopportune, Alain, enseignant de la SVT à Houègbo, qui s’est exprimé sous le couvert de l’anonymat souhaite que la date de dépôt soit prorogée. « Je ne sais pas pourquoi ce relevé de notes est si important parce qu’en réalité pour voir l’authenticité du diplôme de l’enseignant, on n’a pas besoin d’un relevé de notes. Il faut tout simplement se rapprocher de la source. Parlant de source, je fais allusion à nos administrations qui ont quand même des bases de données. Chaque étudiant à un numéro matricule. Donc, on essaye d’introduire le numéro matricule pour voir si ce dernier a effectivement obtenu le diplôme. Notre souhait, c’est que l’autorité proroge la date, qu’elle tienne compte des protocoles qu’il y a autour du dépôt et du retrait pour pouvoir accéder à notre requête de différer le délai du 08 Octobre », plaide-t-il.

Edouard KATCHKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.