banner ong educaction

Entretien avec Jean Adote-Bah Adotevi, Consultant International en Education

"Toutes les conditions sont réunies pour élaborer une bonne politique nationale des enseignants"

Ancien inspecteur de l’Education nationale au Togo, ancien fonctionnaire de l’Unesco, Jean Adote-Bah Adotevi est consultant indépendant en Education et Développement. Recruté par l’Unesco en qualité de Consultant international pour la coordination de l’équipe technique devant conduire les travaux de l’élaboration du document de la Politique nationale enseignante au Bénin, Il a accepté de répondre aux questions de Educ’Action, dans les locaux de l’Unicef.

 

Educ’Action : Que retenir de cet atelier organisé par l’Unesco et auquel vous prenez part ?

Jean Adote-Bah Adotevi : Avec cet atelier de deux jours, nous entrons dans le vif du sujet. L’Unesco a, en effet, proposé un guide pour faciliter l’élaboration d’une politique nationale sur les enseignants dans les pays membres. Nous avons commencé avec nos collègues béninois à y travailler. Au premier atelier, on s’est doté d’une feuille de route sur comment l’exercice va être mené au Bénin. Cette fois-ci, il s’agit de prendre le guide et de réfléchir au contexte béninois parce que la politique nationale des enseignants ne doit pas être déconnectée de la politique sectorielle de l’éducation. Nous avons un très bon document là-dessus, le Plan sectoriel de l’éducation 2018-2030, très bien élaboré, avec des ambitions affichées. Alors une politique des enseignants qui vient en ce moment vient à point nommé opérationnaliser cette vision du PSE en ce qui concerne la part importante que les enseignants doivent prendre dans ce document.

Quelles sont les principaux axes de ce document de politique nationale Enseignante (PNE) au Bénin ?

Au fait, je dirai que les dispositions prévues par le guide qui seront traduites dans la réalité béninoise tournent autour de trois axes stratégiques fondamentaux : l’efficacité des enseignants, la motivation des enseignants et le professionnalisme des enseignants.

La question salariale des enseignants au Bénin est un enjeu particulier. Y aura-t-il un focus sur la question dans la PNE ?

Si nous rangeons la question salariale des enseignants dans l’axe motivation, on ne peut pas passer outre les autres axes. Tout sera discuté ensemble pour que les questions brulantes sur chacun des axes soient traitées pour trouver des solutions négociées et globales.

L’opérationnalisation des documents de politique reste un challenge pour les Etats de l’Afrique subsaharienne. Quelles sont les chances de mise en œuvre de la PNE au Bénin ?

D’abord, toutes les conditions sont réunies pour faire un bon document. Il y a les compétences, il y a les documents de bases, on peut sortir une politique bien élaborée. Je prends le risque de dire que ce document en cours d’élaboration ne sera pas un document qui dorme dans les tiroirs. Non parce que le document est construit de telle sorte que non seulement, il traduira les grandes orientations politiques et les options à soumettre aux autorités nationales et compétentes, mais encore, les deux derniers chapitres prévoient toutes les dispositions de mises en œuvre jusqu’au chiffrage du document si possible. Tout sera balisé de telle sorte qu’on ne puisse pas ignorer un tel document après son adoption.

Réalisation : Ulrich Vital AHOTONDJI

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.