banner ong educaction

Préparation des examens de fin d’année : Les candidats du public se prononcent

« Le temps perdu ne se rattrape jamais » dit l’adage populaire. Après plus de trois mois de grèves perlées ayant affecté la qualité des enseignements notamment dans le public, nombre de nos compatriotes s’interrogent sur le niveau de préparation des candidats du public aux différents examens nationaux prévus pour le mois de Juillet qui s’ouvre dans quelques jours. Inquiétudes légitimes qui obligent Educ’Action à descendre dans certains établissements secondaires d’enseignement public pour interroger les candidats sur leur niveau de préparation aux plans académique et psychologique. Et voici ce qu’ils ont dit…

 

Andi Todedjrapou, élève en 3ème A au CEG Dantopka

« Je me sens prêt à affronter les épreuves avec assurance »

«Avec le temps, on s’en sort parce que les professeurs ont tout fait pour terminer presque tout le programme avec nous. On a presque terminé toutes les matières. Actuellement, nous sommes en pleine révision en histoire-géographie. Je me sens prêt à affronter les épreuves de l’examen du BEPC avec assurance. »

Melvina Tossou, élève en 3ème

« Je me prépare en faisant des exercices avec les professeurs aux TD »

«Le temps donné pour la préparation des examens est suffisant puisque les professeurs sont en révision avec nous. On a même fini le programme scolaire et ceci, dans presque toutes les matières. Je n’ai pas peur d’affronter les examens parce que le temps de l’amusement est derrière moi. Nous nous sommes amusés au cours des grèves. Je suis bien prête pour les examens. Je me prépare à cela en faisant des exercices avec les professeurs aux TD. »

Elisabeth Dohou, élève en Tle D1 au CEG Dantokpa

« Ces grèves m’ont aidé à combler mes lacunes »

«Je pense qu’en tant que candidat nous sommes obligés d’être prêts à tout moment. C’est comme si on allait à une guerre et qui veut aller loin ménage sa monture. En tant que candidat, si tu es conscient et tu sais ce que tu veux, tu devrais être prêt à tout moment. Je dirais que je suis plus que prête parce que ces grèves m’ont aidée à combler mes lacunes. Je suis prête parce que c’est d’abord une question psychologique. Si psychologiquement tu es prêt, je pense que tu le seras aussi physiquement. »

Faissou Osseni, délégué du CEG Dantopka

« Je n’ai pas peur et c’est comme si je n’avais aucun examen à passer »

«Les temps de grèves suffissent pour la préparation des examens. Je suis prêt, mais je ne dirais pas à 100%. Je le suis à 90%. J’ai pris conscience qu’il fallait me mettre au travail depuis le début de l’année. J’ai eu à traiter des épreuves au cours des périodes de grèves. C’est ce qui me fait dire que je suis prêt. Je n’ai pas peur et c’est comme si je n’avais aucun examen à passer. Je suis relaxe comme on le dit. »

Fatima Tahirou, élève en 3ème L4 au CEG Gbegamey

« Même si l’examen est prévu dans une semaine, je suis prête à 100% »

«Je suis prête parce que les explications des professeurs et les révisions m’ont permis de connaître beaucoup de choses. Les révisions avec eux m’ont permis de beaucoup m’améliorer, les travaux dirigés tous les samedis nous ont facilité la compréhension de bien des notions longtemps restées sombres et incomprises. Même si l’examen est prévu dans une semaine, je suis prête à 100%. »

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.