banner ong educaction

1ière au BEPC 2018 avec 18,89 de moyenne : Pari gagné pour Gaga Crystal Yassindé Elom

«Au début de l’année, je me suis personnellement lancée le défi d’être la première du Bénin au BEPC 2018 et j’ai réussi. Je suis contente tout simplement.» Ces mots expriment l’allégresse de Gaga Crystal Yassindé Elom, la petite princesse comme son père aime l’appeler affectueusement.

Toute aussi heureuse que sa fille, Fifa de Souza épouse Gaga, la mère de Crystal, a l’art d’encadrer les tout petits. Directrice d’une école maternelle à Cotonou, elle s’est, pendant longtemps, consacrée à l’éducation de ses deux enfants pendant que son mari occupé voyageait de pays en pays. « Mon travail me fait beaucoup voyager. Mon rôle alors, est d’encourager mes enfants et particulièrement ma petite princesse Crystal. Chaque fois qu’elle atteint les objectifs fixés, j’honore les promesses faites et lui en fais de nouvelles. C’est une source importante de motivation pour elle. Le reste, c’est vraiment sa maman qui s’en occupe et je lui en sais vraiment gré », confesse humblement Simplice Gaga, Ingénieur, Directeur Général de Goelers Solutions, une entreprise spécialisée en énergie et gaz naturels basée au Ghana.

Du Gabon au Lycée Militaire des Jeunes Filles de Natitingou (LMJF)

Née le 06 août 2003 à Libreville au Gabon, Gaga Crystal Yassindé Elom y a commencé l’école où elle a été constamment première. Affecté par le travail, son père s’envola sur le Ghana avec sa petite princesse qui rejoignit une école française avec la même excellence. En 2011, elle retrouva sa terre natale, le Bénin. Inscrite à l’école Catholique Saint Michel de Cotonou, elle n’a cessé de montrer le bon exemple. Après sa brillante réussite au CEP, Gaga Crystal Yassindé Elom a été admise au Lycée Militaire des Jeunes Filles de Natitingou suite à un concours auquel elle fut déclarée admise. Ce fut un moment sensible pour la famille. « Je ne m’étais jamais séparée de ma fille et voilà qu’elle doit partir jusqu’à Natitingou. J’étais un peu désemparée », a avoué maman Crystal. De la tristesse, Crystal aussi en a ressentie. « Quand je dois partir, je me sens vraiment triste. Mais je finis par m’adapter parce que là-bas, c’est une autre famille. Je retrouve mes amies, on parle, on rigole… »

Au Lycée, Crystal est toujours Major

La lumière du cristal continue de briller chez la petite Crystal qui prend toute la préciosité de la pierre pour illuminer son environnement. Pour le Colonel Toussaint Gbèssèmèhlan, « Ce résultat de Crystal ne surprend pas. Lorsqu’elle était arrivée en sixième, la première fois j’étais allé dans sa classe, la façon dont elle avait rangé ses affaires, la position qu’elle avait adoptée pour suivre les cours, tout cela m’avait ému et j’avais dit aux collègues que cette fille doit être prise très au sérieux. C’est une fille bien organisée, calme, intelligente et travailleuse. Depuis la 6ème, elle a toujours eu 18 de moyenne. Même pour aller en seconde, elle a eu 18 de moyenne. Elle a été toujours major du Lycée. Son résultat au BEPC donne du crédit à ce que nous faisons au Lycée. Je vais vous préciser qu’elle a choisi la série C. Et pour moi, il n’y a pas de doute à exprimer, elle sera très excellente », a affirmé avec assurance, le Commandant du LMJF de Natitingou. La Directrice des Etudes du LMJF Avocègamou ira dans le même sens que le Colonel. « Crystal est une fille qui fait notre joie. Elle a toujours été la première de tout le Lycée Militaire. Nous avons vu venir ce résultat et nous l’avons accompagnée du mieux que nous pouvions », a-t-elle témoigné. La petite fille de taille courte, de teint clair, fait l’unanimité sur ses capacités intellectuelles, mais elle ne manque pas de caprices. « Quand elle se fâche, vous pouvez tout lui dire, tout lui faire, elle ne réagit plus. Elle vous regarde seulement. Elle n’entend plus tout ce que vous lui dites. Mais j’avoue que c’est une fille courtoise, humble et très effacée », a renseigné le Colonel Toussaint G., Commandant du LMJF. Des propos renchéris par la mère et la fille. « Ma chérie est très têtue. Lorsqu’elle veut quelque chose, si elle ne l’a pas, vous n’avez pas la paix. Je souhaite qu’elle puisse corriger ce côté », a souhaité gentiment Fifa de Souza, épouse Gaga, mère de Crystal. Et à la petite d’acquiescer. « C’est vrai que je suis têtue. Si je veux quelque chose, je dois l’avoir et c’est souvent pour un but précis. Je promets de laisser tomber ce caprice », s’est engagée Crystal qui donne de la joie à ses parents. « C’est une fille dont je suis fière », a déclaré sa mère avant d’expliquer : « Crystal, depuis qu’elle était petite, aimait travailler. Elle aimait lire et fouiller les livres. Toute petite, elle avait une écritoire sur laquelle elle gribouillait quelque chose. Déjà très tôt, j’ai senti en elle cette envie de connaître et de découvrir. Depuis le primaire, c’est moi qui les formais, elle et son grand-frère. Je les prends chaque soir à une heure bien précise et je les fais travailler constamment. Pendant tout leur primaire et leur secondaire, ils n’ont jamais eu de maître d’études sauf dans les classes d’examens où il faut les pousser », a témoigné la mère. Selon elle, tout se joue avant sept ans. « Si vous donnez le pli dans la petite enfance, vous récoltez les fruits plus tard », a-t-elle conseillé, très enthousiaste.

Une réussite conséquente...


Le parcours de Crystal confirme les résultats qu’elle a obtenus au BEPC 2018. Pour le père Simplice, il n’y a rien de plus normal. « On lui avait donné des objectifs pas pour le brevet mais pour le BAC. Donc je pense que nous sommes sur le bon chemin, mais on n’est pas encore arrivé à destination », a affirmé en toute humilité le père. Simple comme son nom et en parfait tandem avec son épouse Fifa, ce couple dégage une véritable simplicité de cœur qui favorise une réelle communion familiale, gage de réussite, selon la mère de Crystal. « Pour qu’un enfant réussisse, il faut d’abord que les deux parents soient présents. Il arrive des fois que la famille soit monoparentale et les enfants réussissent, mais c’est rare. Il faut que toute la cellule familiale soit présente. Cela forme l’équilibre. Quand un enfant n’est pas équilibré psychologiquement, vous ne pouvez rien en tirer. Il faut que la famille soit unie. Même si vous avez des problèmes, débrouillez-vous pour que les enfants soient hors de ces problèmes. Nous avons toujours fonctionné comme cela. Il faut que la famille soit unie et il faut de la communication entre les parents et les enfants », a conseillé cette mère directrice avant de se laisser rejoindre par son mari qui compare son foyer à une entreprise. « Je peux vous dire que nous sommes comme une société où il y a quatre (04) actionnaires. Ce n’est pas parce qu’ils sont petits qu’ils n’ont pas droit à la parole. Leur opinion compte. Tout ceci leur donne de la maturité d’esprit et de l’autonomie », a éclairé le père avant de citer les trois éléments importants d’une belle réussite. La foi en Dieu, la confiance en soi, et l’effort continu qui s’exprime par le challenge qu’on se lance soi-même ».

Les Conseils de la 1ère au BEPC 2018

Gaga Crystal Yassindé Elom qui adore les frites, la danse, la lecture et le piano exhorte les jeunes élèves comme elle à ne jamais avoir peur, à être déterminés et persévérants avec une forte volonté de réussir.

Ulrich Vital AHOTONDJI

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.