banner ong educaction

Eradication des grossesses en milieu scolaire : L’ESS intègre les curricula scolaires pour endiguer le fléau

«L’heure de l’Education à la Santé Sexuelle (ESS) a sonné. Donc, stop aux grossesses non désirées ». C’est le refrain scandé par la compagnie ‘‘Walô’’ le jeudi 7 Juin 2018 au CEG ‘‘Sègbèya’’ pour annoncer les couleurs de la cérémonie entrant dans le cadre du lancement officiel de l’expérimentation de l’introduction de l’ESS dans les programmes scolaires.

Cette introduction, pour rappel, est une réponse à la recrudescence des grossesses en milieu scolaire et surtout face au constat du faible taux de présence des femmes dans les grandes instances décisionnelles. Pour preuve, « le phénomène a pris une autre forme, car au premier trimestre de la rentrée 2018-2019, nous avons enregistré au-delà de 2.000 cas de grossesses », a renseigné Mahougnon Kakpo, ministre en charge de l’enseignement secondaire pour montrer qu’il faille prendre des mesures courageuses pour arrêter la saignée. Avant d’y arriver, « il faut des moyens pour des curricula bien faits avant de passer à la formation des enseignants », a martelé Harry Van Dijk, ambassadeur du Pays-Bas près le Bénin qui a exprimé son soutien à ce nouveau concept, qui, espère-t-il, va apporter des changements dans la lutte contre les grossesses scolaires. C’est pourquoi, le ministre a affirmé que « les concepts à enseigner vont être en adéquation avec les méthodes, démarches et stratégies d’enseignement, car l’ESS sera une discipline à part entière ». Il faut retenir que cette phase pilote englobe 12 écoles maternelles, 24 écoles primaires publiques et 24 collèges publics et privés.

Hermann M. SAGBOHAN

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.