banner ong educaction

Le Front d’action des enseignants conditionne le réaménagement du calendrier scolaire à la rétrocession des défalcations

En dépit de la suspension de la grève dans le secteur de l’éducation, le Front d’action des syndicats de l’enseignement reste vigilant et pose une nouvelle condition avant tout réaménagement du calendrier scolaire.

" Le calendrier scolaire sera réaménagé si les défalcations sont rétrocédées... ", a confié Jean Adadja, porte-parole du Front, à la radio nationale (Ortb-radio). Selon lui, l’acte posé (levée de la motion) par le Front vise à sauver l’année scolaire. Il a invité les enseignants à reprendre effectivement le chemin  des classes, le jeudi 26 avril 2018 à 7 heures.

S’agissant d’une éventuelle opposition de la base (les enseignants syndiqués) à la décision de la levée de la motion de grève, le porte-parole répond en ces termes : « La base est obligée de suivre. Le Front est la seule entité qui réclame pour les enseignants. Une fois que cette entité a suspendu la motion de grève, tout le monde est tenu d’aller à l’école le 26 prochain. »

Pour finir, il déclare que la balle est dans le camp du gouvernement quant au réaménagement du calendrier scolaire. « Quand ils vont faire la rétrocession de nos fonds défalqués, nous allons réaménager le calendrier », a-t-il laissé entendre sur l’Ortb-radio. 

Serge David ZOUEME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.