banner ong educaction

Gestion académique et pédagogique des lycées et collèges : Le censorat, une fonction exigeante

En dehors des tâches des censeurs définies dans les textes et règlements académiques et pédagogiques, les heures de cours à attribuer aux professeurs, le regard attentif porté sur les activités pédagogiques et la surveillance, le décompte des heures et l’établissement de l’emploi du temps viennent garnir le parterre d’attributions propres aux censeurs.

Un censeur dans un lycée ou collège est perçu comme la tour de contrôle académique et pédagogique, appelée à puiser dans ses réserves pour faire de l’année scolaire une réussite. Un travail surhumain qui exige sacrifice, courage et témérité pour une masse conséquente de travail à abattre. Reportage !

«La tâche à abattre quotidiennement est immense et toutes les activités pédagogiques et même la discipline sont coordonnées par le censeur», témoigne un censeur d’un CEG qui a préféré requérir l’anonymat par crainte de représailles. Dans l’arrêté n°402 du 18/09/2015 portant attributions et modalités de nominations des responsables pédagogiques, administratifs et financiers des établissements des Enseignements Secondaire Général, Technique et Professionnel, il est défini des fonctions attribuées au censeur. De ces fonctions, l’on peut, par exemple, retenir l’établissement des calendriers semestriels des évaluations certificatives ; la mise à jour des registres des élèves et du personnel ; le remplissage de la fiche individuelle des élèves et du personnel enseignant ; l’établissement des fiches provisoires de synthèse pour la rentrée. En d’autres mots, le censeur a à sa charge vingt-trois (23) fonctions à provisoirement assumer chaque année. D’autres charges complémentaires non mentionnées dans les textes prédominent. Il s’agit de celles définies qui rallongent la liste des attributions du censeur et viennent épuiser ses ressources mentales, physiques, et psychologiques. Ces charges, estiment les censeurs, représentent des difficultés et plombent le travail.

Des difficultés liées à la fonction de censeur …

Le décompte des heures de vacation fait partie intégrante de l’une des activités classiques du censeur. En réalité, la plupart des censeurs en exercice et à la retraite rencontrés dans notre enquête affirment que cette activité leur alourdit la tâche. « Les heures de vacation sont une activité très délicate qu’il faut suivre depuis le déroulement des cours», confie Vicentia Marie, une ancienne censeure, qui, bien souvent, fuit cette responsabilité-là pour quelqu’un d’autre de son équipe parce qu’elle exige assez de temps et de vigilance. En fait, le décompte des heures de vacation sous-entend que le censeur est tenu de se déplacer pour contrôler la présence de chaque professeur à son poste de travail. Et ceci dans la matinée comme dans la soirée. « Cela vous emmène à faire le tour de toutes les salles de classes pour marquer la présence ou l’absence de chaque professeur », renchérit Kouassi Roger, révélant les implications de cette activité. Pour s’assurer que les censeurs veillent effectivement au grain, ils passent ensuite au décompte de ces heures dans les cahiers à la fin de chaque mois. Pour justifier ce travail, ils renseignent que ceci leur permet de s’informer du type d’activité qui a été mentionné dans le cahier de texte. Dans le cas où l’activité n’aurait pas été bien renseignée dans ce cahier-là, les heures sont alors annulées, précisent-ils. En dehors du décompte, il est important de souligner que tout le regard du censeur est porté sur la vie interne de l’établissement, les activités pédagogiques et même la surveillance. « La surveillance, la discipline, l’organisation des devoirs surveillés, toutes sont sous le regard attentif du censorat », informe Kouassi Roger, censeur d’un CEG dans les départements du Mono-Couffo. Pour toute organisation de devoir, les censeurs commencent par préparer les devoirs deux semaines avant. Selon Mardochée Sanny, censeur en fonction dans les départements de l’Ouémé-Plateau, dès que les devoirs commencent, les censeurs devraient cesser de travailler pendant cette période-là pour s’occuper du déroulement des devoirs. Malheureusement, le constat qui est fait est alarmant et décourageant car, ils sont au four et au moulin, c’est-à-dire que pendant qu’ils sont en train de préparer la multiplication des copies de devoirs, ils sont sollicités pour répondre, par exemple, aux courriers, aux sollicitations des parents pour le suivi de leurs enfants, à un cas d’indiscipline d’un élève ou autres. En outre, les heures à attribuer aux professeurs représentent de véritable casse-tête aux censeurs. En vérité, il s’agit des dysfonctionnements qui s’observent au niveau des groupes pédagogiques. Par exemple, dans un collège, lorsque le nombre de groupes pédagogiques est inférieur au nombre de salles de classes disponibles, cela signifie qu’il existe déjà des irrégularités qui obligent le censeur à réfléchir pour faire le calibrage des groupes pédagogiques afin qu’il n’y ait pas de chevauchement d’heures. Joint au téléphone, Mardochée Sanny, se pose la question suivante : « Que voulez-vous que le censeur fasse lorsqu’il dispose de soixante-dix (70) groupes pédagogiques contre quarante-trois (43) salles de classes ? ». L’on peut donc comprendre que le ratio ne fait même pas deux tiers. En d’autres termes, le collège a, en ce moment-là, moins de deux salles de classes pour trois groupes pédagogiques. Ce qui suppose que les censeurs font des pieds et des mains pour programmer certains cours dans la matinée, et d’autres dans la soirée afin que tous les groupes pédagogiques puissent trouver de salles pour faire cours. Enfin, la répartition d’un grand nombre de professeurs à aménager dans des créneaux très réduits afin qu’il n’y ait point de chevauchement d’heures de cours est une tâche assez pénible, reconnaît Mardochée Sanny. Lorsqu’on fait le tour de la plupart des CEGs de Cotonou, l’on peut aisément constater que certains disposent de cent cinquante (150) professeurs, d’autres, de deux cents (200), d’autres encore, de deux-cents cinquante (250). Maoudi Johnson, planificateur de l’éducation, vient corroborer les propos des censeurs sur les difficultés rencontrées dans l’établissement des emplois du temps en déclarant que « la mise en place de l’emploi au Bénin est un véritable casse-tête pour les responsables pédagogiques, parce qu’ils ont plus de groupes pédagogiques à gérer que de salles de classes disponibles ». Au regard des différentes interventions, on peut, sans se tromper, conclure que le décompte des heures de vacation, le ratio groupe pédagogique et l’établissement de l’emploi du temps donnent du fil à retordre aux censeurs malgré qu’ils soient secondés par des adjoints.


De l’enseignement à la gestion administrative des lycées et collèges …

Le directeur, le censeur et le surveillant sont des personnes importantes dans la chaîne administrative d’une école. Il est malheureusement constaté que le personnel administratif n’a pas de formations précises dans la gestion de l’administration d’un lycée ou d’un collège. « … L’école est une administration. Et une administration est importante en termes d’effet pour accompagner les apprenants », pense Maoudi Johnson. Lorsqu’un enseignant est nommé au poste de censeur sans une formation au préalable, cela voudrait dire qu’il ne possède pas les compétences et les qualités pour véritablement gérer le personnel enseignant en général et toute l’école en particulier. « Il n’est pas du tout administratif. Il ne sait pas comment fonctionne une administration. En un mot, nous avons une administration qui n’est pas formée à cette tâche-là », déplore le planificateur de l’éducation qui invite les autorités à donner une formation initiale complète au personnel en charge des lycées et collèges. Cette formation est importante afin que ceux-là qui administrent l’école sachent qu’il y a un ensemble de règles déontologiques et pédagogiques à respecter, a-t-il justifié. En d’autres mots, « il faudrait qu’ils deviennent des managers des écoles », suggère Maoudi Johnson.

Hermann M. SAGBOHAN

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.