banner ong educaction

Budget 2018 du MESTFP | 77 milliards de FCFA pour gérer les besoins urgents

Le Ministre Mahougnon Kakpo du sous-secteur des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle a présenté au Parlement, un budget estimé à 77 milliards de francs Cfa qui, selon ses explications, tient compte, des besoins urgents de ce sous-secteur de l’éducation.

 

Le gouvernement du Bénin recrute bientôt 500 Conseillers Pédagogiques (CP)

Le Ministre Mahugnon Kakpo du sous- secteur des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle l’a fait savoir lors de la présentation de son budget, exercice 2018 aux députés au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Au nombre des grandes orientations de ce budget, le ministre a annoncé le recrutement et la formation de 500 conseillers pédagogiques pour apporter une réponse pertinente et efficace à la question récurrente de la qualité. Les enseignants de ce sous-secteur seront alors mieux suivis et mieux encadrés. Ils pourront ainsi conduire les élèves vers les niveaux de compétences attendus.

La déclaration du ministre

Mahougnon Kakpo, MESTFP

« …Nous venons de présenter devant la représentation nationale, le projet de budget exercice 2018 du Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle. Ce budget pour 2018 est de l’ordre de 77 milliards Fcfa. Et comparativement à l’année 2017, il est en baisse d’un peu plus d’un milliard. Cela se comprend d’une part parce que nous sommes, de façon générale, dans une tendance baissière du budget mais également compte tenu du fait que le budget du programme d’investissement public a été diminué. Il y a, en effet, eu un retrait de certains projets du portefeuille du ministère dans le cadre du Programme d’Actions du Gouvernement. Ce budget que nous avons cette année nous permettra de répondre aux préoccupations essentielles et urgentes de notre ministère. Il y a d’abord la question du personnel à payer, des salaires aussi bien des enseignants que du personnel administratif. En dehors de cet aspect, il y a les grandes orientations comme par exemple, la question de la réorientation de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. Nous avons aussi la réalisation de la carte scolaire dans l’Enseignement secondaire général et dans l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle. Nous avons la formation du personnel d’encadrement. Il est prévu la formation de 50 inspecteurs. Il y a ensuite l’opération des inspecteurs délégués au niveau de chaque département, le recrutement et la formation de 500 conseillers pédagogiques, la question des langues nationales, l’alphabétisation, la question de la réhabilitation de certains lycées comme le Lycée Béhanzin (…) Je peux avouer que la représentation nationale a posé des questions pertinentes avec des préoccupations précieuses. D’abord, il y a la question de la consommation des crédits mis à notre disposition. Nous avions bénéficié des crédits mais le taux de consommation n’a pas atteint le niveau que nous espérons. Des recommandations ont donc été faites dans le sens que la consommation de ces crédits soit au maximum… ».

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.