banner ong educaction

Hervé Kinha, à propos des résultats du CEP 2018

"J’ai la certitude que ces enfants admis n’ont pas le niveau"

Les résultats de l’examen du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) 2018 continuent de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Après l’analyse pertinente de l’expert et planificateur de l’éducation, Johnson Maoudi, la semaine écoulée, c’est au tour de Hervé Kinha, coordonnateur national de la Coalition béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT), d’opiner sur les résultats mitigés de l’examen du CEP 2018.

 

Educ’Action : Quelle est votre analyse des résultats du CEP 2018 ?

Hervé Kinha : On est peut-être surpris du fait que les résultats du CEP ont atteint 64,44%. On peut penser que la correction a été très large ou bien, ils ont poussé les enseignants. Il est vrai que les enseignants ont fait la grève pendant quatre (04) mois, mais il faut reconnaître que pendant ce temps de grève, beaucoup de classes de CM2 travaillaient, beaucoup de directeurs occupaient les enseignants. A la fin des grèves, les enseignants ont pris leur travail au sérieux, surtout au niveau des classes d’examen. Lorsqu’on a rallongé le calendrier scolaire, cela a favorisé ces résultats. C’est aussi l’examen blanc qui a eu lieu une ou deux semaines avant le CEP, et cet examen blanc a permis aux enseignants de déceler les lacunes des enfants et de travailler avec eux. Il faut dire que les enseignants ont redoublé d’ardeur pendant les deux (02) ou trois (03) mois qui ont suivi la fin des grèves. Donc, c’est cela qui a permis aux enfants de travailler ainsi.

Peut-on dire que les enfants qui ont réussi à tirer leur épingle du jeu ont vraiment le niveau ?

On pourrait se demander si ces enfants qui ont réussi au CEP ont la totalité des notions pour passer de la classe de CM2 en 6ième. Je dirai non. Non !, parce que le calendrier scolaire n’a pas été respecté. Les 1008 heures n’ont pas été respectées pour que l’enfant totalise les notions, c’est-à-dire les compétences qu’il faut au cours de son cursus, notamment au CM2. Les enfants qui ont réussi au CEP 2018 ne seront pas compétitifs. Si on les compare aux autres enfants des autres pays qui ont suivi rigoureusement le calendrier scolaire, vous verrez qu’ils ne tiendront pas parce que la somme des notions qu’on devrait leur faire acquérir depuis le début de l’année jusqu’à la fin de l’année, n’a pas été effective. Ces enfants vont traîner des lacunes. J’ai la certitude que ces enfants n’ont pas le niveau.

Propos recueillis par Maurice SAGBOHAN

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.