banner ong educaction

Tournée des ministres des Enseignements dans les centres Barka : Salimane Karimou et Mahougnon Kakpo au contact des acteurs de l’école non formelle

Souhaitée lors de la dernière session du COTIP tenue en mai dernier à Bohicon, la tournée des ministres en charge des Enseignements Maternel et Primaire et des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle dans les centres Barka a été rendue effective. Salimane Karimou et Mahougnon Kakpo ont sillonné plusieurs centres PAEFE, le vendredi 22 Juin 2018, dans les départements de l’Alibori et du Borgou pour apprécier les actions entreprises par le programme sur le terrain. Reportage !

 

Au centre Barka de Dodopané situé dans la commune de Kandi, l’animatrice Madeleine Goudi vient de passer une demi-heure pour faire assimiler à la trentaine d’élèves de la classe de deuxième année, son cours de français ‘‘Unité 52’’ consacré à la prononciation du son « è » et ses différents usages dans la phrase. L’approche développée par l’enseignante pour faire dérouler son cours aux apprenants est l’usage de la langue nationale du terroir, le peulh comme médium d’enseignement. Nous sommes dans la matinée du vendredi 22 Juin 2018 dans le département de l’Alibori. Mahougnon Kakpo, ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle et son homologue Salimane Karimou en charge des Enseignements Maternel et Primaire, sont venus s’imprégner de la mise en œuvre du bilinguisme dans l’approche pédagogique développée dans les écoles de la deuxième chance. Sous la direction de l’équipe de coordination du Programme d’Appui à l’Education et à la Formation des Enfants exclus du système éducatif (PAEFE), la délégation ministérielle a eu l’occasion de visiter les forages équipés en eau motrice qui servent à l’arrosage des planches dans les jardins d’apprentissage des élèves, implantés dans les différents centres Barka. « Nous avons compris que vous suivez bien ce que l’animatrice vous dit. Donc, vous devez savoir que tout ce qui est mis en œuvre ici, c’est pour vous et vous devez bien apprendre les leçons », a lancé à l’endroit des apprenants, le ministre Mahougnon Kakpo avant que le cortège ne s’ébranle vers une nouvelle destination.

Tourne des ministres de lenseignement dans les centres Barka 01

L’apport considérable de Gogounou dans la construction des centres Barka…

Après l’étape de la commune de Kandi, la tournée des deux ministres de l’éducation s’est poursuivie dans la commune de Gogounou. Dans la cour du centre Barka de Ouèrè, membres du COGEC, parents d’élèves et apprenants étaient tous mobilisés. Ici, la lecture courante en langue nationale dispensée aux apprenants de la deuxième année à 10 heures s’est déroulée en présence des autorités de l’éducation. A cette étape, ce qui a retenu l’attention de la délégation est la forte implication de la communauté dans la gestion et surtout l’apport considérable de la commune dans la construction des quatre centres Barka que compte la commune de Gogounou. « Ma commune s’est beaucoup investie dans la construction des infrastructures qui doivent accueillir les élèves déscolarisés. La contribution de la commune pour la réalisation de ces infrastructures a été plus importante parce que là où on nous demande 100.000 Francs Cfa, nous, nous avons investi plus de 3.500.000 Francs Cfa. Cela montre que la commune de Gogounou a la volonté d’accompagner ce programme pour le bonheur des populations », a souligné Moutawakirou Gounignan, le maire de la commune de Gogounou. Saluant cette implication de la commune dans l’enrôlement des enfants dans cette alternative éducative, le ministre Salimane Karimou n’a pas manqué d’encourager les élèves à maintenir le cap. « En moins de deux ans, vous savez déjà lire dans votre langue maternelle et en français. Profitez au maximum de cette occasion. Vous avez la même chance que ceux qui sont dans le circuit normal d’enseignement », a martelé le ministre en charge des Enseignements Maternel et Primaire. Du département de l’Alibori, cap est mis sur le département du Borgou pour la visite du CEG Gando.

La visite de l’enfant dont le destin prédestinait au pâturage…

Issu de la communauté peulh, le sort prédestinait Bio Ibrahim Issa au pâturage. Grâce à l’école de la deuxième chance, il découvre les portes de l’école. Admis d’abord au centre Barka de Gando où il obtient son CEP après quatre ans de cours renforcés, il entre au CEG Gando en 2015. Aujourd’hui en classe de 4ième, Issa constitue, de par son rendement scolaire, une fierté pour sa communauté et son établissement. « Notre visite de cet après-midi est d’un intérêt capital parce que nous avons été informés de ce que dans cet établissement, il y a un élève qui a fait l’école primaire dans le centre Barka. Ce qui signifie pour nous un phénomène important dans la mesure où cela répond aux objectifs du PAEFE », a souligné le ministre Mahougnon Kakpo pour justifier le choix de l’étape du CEG Gando inscrite dans l’agenda de la tournée. N’eût été cette organisation, estime l’autorité ministérielle, les élèves qui sont récupérés seraient restés dans la communauté sans instruction efficace et sans formation aucune. Cette tournée des deux ministres a pris fin à Ina par la visite d’un atelier de menuiserie des sortis du programme. Financé par la Coopération Suisse et exécuté par le consortium Helvetas Swiss Intercooperation et Solidar Suisse, le Programme d’Appui à l’Education et à la Formation des Enfants exclus du système éducatif (PAEFE) a pour objectif d’appuyer la mise en œuvre d’offres éducatives et de formations adaptées aux réalités socioéconomiques des enfants d’âge compris entre 9 et 15 ans, exclus du système éducatif formel dans les départements du Borgou et de l’Alibori.

Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.