banner ong educaction

Première session ordinaire du COTIP : De nouvelles perspectives pour le PAEFE

La première session 2018 du Comité Technique Interministériel et paritaire de Pilotage (COTIP) du Programme d’Appui à l’Education et à la Formation des Enfants exclus du système éducatif (PAEFE), s’est tenue à Bohicon, les 08 et 09 Mai 2018. Programme financé par la Coopération Suisse et salué par tous les acteurs du système éducatif, le PAEFE est mis en œuvre par le consortium Helvetas Swiss intercooperation et Solidar suisse. Cette rencontre statutaire tenue avec l’ensemble des acteurs intervenants dans le programme, a permis de passer en revue les activités menées durant l’année écoulée et de prendre de nouvelles résolutions pour l’amélioration du modèle PAEFE.

 

Améliorer les passerelles vers la formation professionnelle, renforcer le suivi des partenaires impliqués dans la mise en œuvre du PAEFE, poursuivre les réflexions pour avoir un modèle au-delà du modèle Barka en matière de formation professionnelle, faire un plaidoyer auprès des maires pour avoir les budgets des communes afin de renseigner les indicateurs et rester attentif à l’amélioration des performances du programme. Ce sont-là les grandes recommandations qui ont découlé de la première session ordinaire de l’année 2018 du Comité Technique Interministériel et paritaire de Pilotage (COTIP) du Programme d’Appui à l’Education et à la Formation des Enfants exclus du système éducatif (PAEFE). Venus de Cotonou, de Porto-Novo, du Burkina Faso et de la région septentrionale du pays, les participants à cette importante activité statutaire du PAEFE ont passé en revue les activités menées au cours de l’année 2017, apprécié le point des actions mises en œuvre pour le compte du premier trimestre de l’année en cours avant d’examiner les perspectives déclinées en matière de renforcement de la qualité de l’enseignement. Cheville ouvrière dans l’organisation de cette rencontre, Pierre Chanou, directeur de l’Institut National de la Formation et de la Recherche en Education (INFRE), a présenté, à l’ouverture des travaux, les grands sujets de réflexions inscrits dans l’agenda dont l’ambition à terme est d’impulser une nouvelle dynamique au PAEFE. « La présente session se tient dans un contexte important où le Bénin est en train d’approuver son nouveau plan sectoriel de l’éducation 2018-2030. C’est un moment important, car le PAEFE tient une place dans ce plan. Le PAEFE met en place des passerelles qui sont prévues dans le nouveau plan sectoriel de l’éducation et constitue une alternative éducative qui est reconnue maintenant par le plan sectoriel de l’éducation et par le gouvernement », dira Valérie Liechti, la directrice résidente de la Coopération suisse qui réaffirme son engagement à accompagner davantage le système éducatif béninois. Les attributions dévolues au COTIP depuis son avènement, explique Dèwanou Avodagbé, directeur de cabinet du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, sont d’étudier et de réguler les activités du PAEFE d’une part, et d’impulser une dynamique à même de tirer vers le haut, le partenariat fructueux entre le programme et les deux ministères de l’enseignement impliqués dans sa mise en œuvre d’autre part.

De nouvelles perspectives pour le PAEFE…

Cette première session ordinaire du COTIP a été l’occasion pour les participants d’apprécier le point des activités inscrites et menées au cours de l’année 2017 et des activités menées au cours du premier trimestre de l’année 2018. Dans ses différentes présentations, Nadine Oké, coordonnatrice du PAEFE, a partagé des réflexions stratégiques visant à améliorer la mise en œuvre du PAEFE avec le comité de pilotage qui a validé le rapport 2017 d’exécution des activités et les recommandations formulées. « Il ressort qu’il faut accélérer la mise en œuvre du programme et améliorer sa performance surtout en termes d’exécution physique et financière. Le programme doit travailler pour pouvoir atteindre un plus grand nombre d’activités d’ici la fin du troisième trimestre et également essayer d’atteindre une bonne exécution financière. Quant aux réflexions stratégiques il a été recommandé que le modèle PAEFE soit maintenu et amélioré en tenant compte des réflexions stratégiques menées par le COTIP», a expliqué Nadine Oké. Elle a rassuré les participants que la coordination PAEFE va mettre en œuvre toutes les recommandations du Comité de pilotage en vue d’améliorer le programme.

Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.