banner ong educaction

Face à l’état délabré d’une école sinistrée à Dougouri : Le ministre Stanislas Ouaro met en garde les entreprises de construction d’infrastructures scolaires

Alors que leurs ainés préparent les examens nationaux dans des salles de classes plus ou moins confortables, les élèves du CP1, CP2, CE1 d’une école sinistrée à Dougouri, localité située à 1 km de Beguedo au Burkina Faso, sont contraints à vivre le martyr pour acquérir la connaissance.

 

Toits envolés, dallage et chape incorporés, dégradations visuelles, murs fissurés, terrasse décapée, maçonnerie présentant un défaut d’aplomb (incliné). En somme, un spectacle désolant couvert de honte qui a saisi le Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Stanislas Ouaro, lors de sa descente dans ladite école, cette semaine. A en croire l’une des autorités présente, l’école est décoiffée suite à la pluie et au vent du 14 avril 2018 qui, heureusement, n’ont fait aucune victime. « Ce que nous voyons est extrêmement grave et inadmissible. Il n’y a pas de mots pour qualifier ce que nous constatons. On ne doit pas l’accepter », s’est insurgé le premier responsable du département de l’éducation, le ministre Stanislas Ouaro qui met à l’index les entreprises ayant conduit ces travaux de construction en 2015. « Dorénavant, une pré-réception des bâtiments sera faite par les techniciens avant la réception définitive », a argué, irrité, le ministre pour ainsi mettre en garde les entreprises qui seront dorénavant retenues pour la réalisation d'infrastructures scolaires.

Une liste des entreprises fautives, responsables de ces désagréments sera faite et ceci sous la demande du ministre, afin d’éviter qu’elles ne soient plus bénéficiaires d’autres marchés au Burkina Faso.

Estelle DJIGRI

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.