banner ong educaction

Paralysie continue des activités académiques : Interrogés, les citoyens récusent l’idée d’une année blanche

Paralysie continue des activités académiques : Interrogés, les citoyens récusent l’idée d’une année blanche

 

Gédéon Tometimsi, Financier

«En tant qu’étudiant, je dirai que ce serait une catastrophe de blanchir l’année parce que je continue mes études. D’abord, une année a déjà été débutée et c’est une perte de temps, d’argent, d’apprentissage pour les élèves et pour les parents. En dehors de cela, la connaissance évolue et ce serait un retard pour notre pays. Il serait inconcevable de blanchir une année au 21ème siècle ».

David Djimadja, Journaliste-animateur

«En bon béninois, je ne peux pas souhaiter qu’on blanchisse l’année dans mon pays. C’est vrai que cela fait déjà deux mois que les grèves perdurent, mais ce n’est pas pour cette raison que nous allons souhaiter que l’année soit blanche. Je vais quand même demander au gouvernement et aux partenaires sociaux, c’est-a-dire les syndicalistes de rapidement trouver un terrain d’entente pour que ce qui peut encore être sauvé le soit afin que l’année académique 2017-2018 ne connaisse point d’échec ».

Zacharya Acakpo, technicien en télécommunication

«Pour être sincère avec vous, blanchir l’année n’est pas une chose facile. Pour moi, blanchir l’année n’est pas la solution. Le mieux qu’on puisse faire, c’est de souhaiter que nos dirigeants et les centrales syndicales s’entendent afin de sauver l’année parce que blanchir une année, pour ma petite connaissance, ne va pas favoriser le climat social d’autant plus que nos parents ont perdu déjà énormément d’argent et les jeunes qui sont en train d’aller à l’école auront perdu aussi du temps, de l’argent et de l’énergie. Ce qui est souhaitable, c’est que les deux parties puissent s’entendre pour sauver l’année. Certes, ils seront obligés de faire des concessions mais c’est la population béninoise qui en gagnerait et c’est l’avenir de la jeunesse béninoise qui en dépend. Je les supplie de mettre de l’eau dans leur vin afin qu’à la fin de l’année, nous puissions tous avoir le sourire à l’annonce des résultats de nos enfants ».

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.