banner ong educaction

Interdits depuis 2012 dans les Ecoles Primaires Publiques (EPP) : Les TD payants toujours une réalité avec la complicité des parents

L’interdiction des Travaux Dirigés (TD) payants dans les établissements primaires d’enseignement relevant du giron de l’Etat remonte à 2012.

Prise par feu Eric N’da Kouagou, ancien Ministre des Enseignements Maternel et Primaire puis actualisée depuis 2017 par Salimane Karimou, actuel locataire de ce même département ministériel, cette mesure peine à être effective dans les écoles primaires. La pratique des Travaux Dirigés payants continue toujours dans les écoles primaires avec la complicité des parents d’élèves. Educ’Action vous livre la moisson de son constat.

«Ce sont les Travaux Dirigés payants qui se font dans les écoles publiques qui sont interdits, mais les parents peuvent faire recours à cela pour leurs enfants à la maison. Cela sera toujours interdit, car ils ne répondent à rien de moral. L’on ne peut utiliser le bien public en faveur de certains au détriment d’autres. Certains enseignants pour ne pas dire eux tous, qui sont en même temps titulaires des cours, s’arrangent pour que ça soit leurs apprenants qui disposent de moyens financiers pour cela. Dans de tels cas, l’on peut dire qu’il y a rétention d’information au profit de ceux-là qui viennent à ces travaux. Ce qui est combattu, car à la limite, cela n’est pas moral et ne répond en rien à l’éthique ». Ainsi s’exprimait Salimane Karimou, le ministre en charge des Enseignements Maternel et Primaire lors d’une interview à bâtons rompus accordée à Educ’Action le lundi 18 septembre 2017 à la veille de la rentrée scolaire 2017-2018. Ces propos de l’autorité ministérielle illustrent combien de fois les TD payants dans les établissements publics d’enseignement primaire doivent désormais relever du passé. Mais le constat sur le terrain est tout autre. Il est aux antipodes de la volonté ministérielle clairement affichée. Nous sommes au Complexe Scolaire Gbégamey-Nord, situé derrière les rails au niveau du marché de Gbégamey. Les écoliers de la classe de CE1 groupe A sont toujours en classe jusqu’à 12heures 40 minutes. Approché pour savoir si c’est déjà les Travaux Dirigés qui battent leur plein, le maître de la classe témoigne qu’il veille à ce que les leçons soient bien copiées avant de les laisser rentrer. Néanmoins, selon le recoupement des propos des apprenants, les TD payants se font dans cette école les mercredis et Samedis à partir de 14heures. Rencontré fortuitement dans la cour de l’école, le sieur Alain affirme qu’il a reçu une convocation faisant état de ce que son enfant doit payer 250 francs pour frais de TD. Cap est ensuite mis sur le Complexe Scolaire Hindé II où ces éternels TD payants sont d’actualité, mais se déroulent uniquement les samedis à partir de 8h. Du CS Hindé II, l’équipe de reportage de Educ’Action s’est rendue dans l’Atlantique, précisément au CS Adovié de Hêvié. Ici aussi, il y a les TD payants qui se font tout comme au CS Hindé II les samedis. Cependant, il y a une variation dans les coûts selon les complexes mais les raisons convergent.

Vue partielle des coliers de lEpp Gbgamey Nord la sortie des classes

Vue partielle des écoliers de l’Epp Gbégamey-Nord à la sortie des classes

Du coût des TD à l’implication des parents d’élèves…

« Nous faisons les TD tous les samedis à partir de 8heures et ce sont les parents mêmes qui ont choisi de payer 100Francs, ce n’est pas obligatoire. Mais malheureusement, rares sont les élèves qui viennent avec les 100 francs. Certains viennent même avec 25Francs ou 50Francs et d’autres absolument sans rien », a affirmé un enseignant du CS Adovié-Hêvié pour renseigner sur le montant qu’il perçoit par moment sur chaque élève. Donnant les raisons de la présence de ces TD payants dans son groupe pédagogique, l’enseignant témoigne que ce sont les parents d’élèves mêmes qui ont opté pour les TD payants. « Les parents qui n’ont pas les moyens de prendre des répétiteurs pour leurs enfants ont voulu qu’on fasse les TD payants à leurs progénitures», fait-il savoir. Arguments soutenus par Bonaventure Ahissou, enseignant en service à l’EPP Hindé II CM1/C qui renchérit en expliquant qu’après un moment de suivi de la décision ministérielle portant interdiction des TD payants, ils se sont sentis obligés de renouer avec les TD. Et pour cause : « après un trimestre d’observation des activités pédagogiques sans ces TD, les parents ont compris qu’en prenant cette décision, les décideurs politiques ne pensaient pas forcément au bien-être de leurs enfants. Peu d’entre eux pouvaient prendre de répétiteurs pour leurs enfants parce que les nouveaux programmes exigent que l’enfant soient accompagnés en dehors des heures de classe ». Il souligne tout comme son collègue du CS Adovié-Hêvié que c’est sur l’insistance de l’Association des Parents d’Elèves que l’école a renoué avec les Travaux Dirigés aux fins de rehausser le niveau des apprenants. « Les parents sont venus nous voir pour nous dire que nous ne pouvons pas relâcher les enfants comme cela, que nous devons continuer de les suivre. Les bureaux APE se sont à leur tour impliqués en demandant une reprise sans délai des TD», a déclaré le maître CM1/C. Joint au téléphone, le vendredi 02 novembre 2018, Bertrand Codagbé, Vice-président de l’APE du groupe C du CS Hindé II reconnaît que le niveau actuel des enfants est faible et que c’est sous les répétitives plaintes des parents d’élèves qu’ils ont sollicité en suppliant les maîtres pour relever le niveau des enfants tout en mettant un bémol. « A l’heure où je vous parle, je ne peux pas vous renseigner avec exactitude sur ce que paient les enfants. Nous n’avons pas parlé de TD payants mais d’essayer de relever un peu le niveau des enfants », a-t-il clarifié. Rejoignant les propos des autres acteurs des écoles sus citées, le collège des directeurs du CS Gbégamey-Nord jettent la balle dans le camp des parents d’élèves, soutenant aussi que c’est sur insistance de ces derniers et du délégué du quartier que la pratique a repris de plus belle.

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.