banner ong educaction

Recherche de l’efficacité du systeme educatif béninois : Des inspecteurs évaluent et volent au secours de l’APC

«Faire le bilan de la mise en œuvre de l’Approche Par les Compétences (APC) dans l’Enseignement Secondaire Général (ESG) en République du Bénin », tel est l’objectif que se sont fixés les organisateurs, en l’occurrence les inspecteurs lors des journées pédagogiques nationales de réflexion et de concertation des enseignants en vue de repenser l’approche.

Après trois décennies environ de sa mise en œuvre, l’APC a toujours du plomb dans l’aile. Raison pour laquelle, ont indiqué les organisateurs, il y a lieu de marquer un arrêt pour procéder à l’état des lieux. Il faut rappeler que l’APC est venue dans un contexte où les connaissances reçues à l’école ne sont pas mises en valeur dans la vie active. Selon un diagnostic fait sur l’approche, elle a pour finalité de préparer un citoyen autonome, intellectuellement et physiquement équilibré, capable d’entreprendre, de se prendre en charge et d’apprendre tout au long de sa vie. Son implantation s’est réalisée en trois phases. Au cours de la rentrée 1994-1995, 30 écoles ont bénéficié de la phase pilote. Ensuite, son extension a démarré à la rentrée scolaire 1996-1997, impliquant 50 écoles publiques et privées. Enfin, sa généralisation s’est élargie à partir de la rentrée 1999-2000 vers l’enseignement primaire et celui secondaire général. Malgré toutes ces dispositions prises pour une bonne implémentation, l’approche a rencontré des problèmes liés aux intrants pédagogiques et aux dérives curriculaires. Aussi, le document diagnostic déplore-t-il le recours aux vacataires qui pose de sérieux problèmes de gestion administrative et pédagogique sans oublier un manque cruel d’infrastructures liées aux manuels scolaires et aux matériels pédagogiques. A tout cela, s’ajoutent d’autres difficultés en rapport avec la mauvaise compréhension de l’APC, le défaut de contextualisation et la formation des enseignants dans les écoles normales supérieures sans lien avec l’APC. Après avoir diagnostiqué les difficultés, des pistes de solutions ont été proposées. A court terme, l’on peut noter le recrutement et la formation des enseignants et des corps de contrôles ; la stabilisation de la carrière des vacataires titulaires de diplômes professionnels. Le document invite enfin l’état, à long terme, à revoir le financement de l’école et réserver les fonctions techniques aux enseignants et aux inspecteurs.

Hermann M. SAGBOHAN

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.